Elizabeth Warren fustige Netanyahu après l’annonce de son inculpation
Rechercher

Elizabeth Warren fustige Netanyahu après l’annonce de son inculpation

L'aspirante à la présidence américaine du Parti démocrate a écrit sur Twitter que les accusations de corruption sont "une entaille dans le cœur d'une démocratie performante"

Elisabeth Warren (Crédit : A. Shaker/VOA/Domaine public)
Elisabeth Warren (Crédit : A. Shaker/VOA/Domaine public)

La sénatrice américaine et candidate à la présidentielle de 2020 Elizabeth Warren a évoqué l’annonce d’une éventuelle inculpation de Netanyahu jeudi, qualifiant la corruption présumée du Premier ministre « d’entaille dans le cœur d’une démocratie performante ».

L’élue démocrate a fustigé Netanyahu sur le réseau social pour avoir prétendument accepté des pots-de-vin, manipulé la presse, marchandé les faveurs du gouvernement et pour avoir approuvé l’extrémisme de droite – une référence à son soutien d’une fusion entre HaBayit HaYehudi, parti sioniste-religieux, et les Kahanistes d’Otzma Yehudit.

« La corruption – en Israël, aux Etats-Unis ou n’importe où ailleurs – est un cancer qui menace la démocratie. Nous devons riposter. Et nous devons commencer à le faire en ayant le courage de la dénoncer partout où elle se niche. Même parmi nos alliés », a-t-elle ainsi écrit.

Elle a ajouté un lien vers une publication qui décrit ses objectifs en termes de politique étrangère : l’opposition à la propagation de l’autoritarisme et des « démagogues de droite ».

Par le passé, la représentante démocrate du Massachusetts avait critiqué les politiques mises en œuvre par l’Etat juif dans la bande de Gaza aux côtés d’autres sénateurs démocrates et du candidat à la présidentielle en 2020 Bernie Sanders. Elle a voté en faveur de l’accord sur le nucléaire iranien en 2015 et n’avait pas assisté au discours controversé prononcé en mars 2015 au Congrès par Netanyahu, venu dénoncer l’accord.

Elle s’était également exprimée en faveur du financement du système de défense du Dôme de fer israélien et s’était jointe en 2014 à une délégation du Congrès qui s’était rendue en Israël.

Elle s’est également insurgée contre l’antisémitisme aux Etats-Unis, se rendant à un office du Shabbat après la fusillade survenue le 27 octobre 2018 dans une synagogue américaine, laquelle avait fait onze morts. Elle avait condamné le vandalisme commis à un mémorial de la Shoah de Boston en 2017.

Le procureur général Avichai Mandelblit a informé Netanyahu jeudi soir qu’il avait l’intention de l’inculper dans trois affaires, sous réserve d’une audience.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...