Rechercher

En Azerbaïdjan, Gantz discute défense avec le président et d’autres responsables

Le chef de la Défense vante les "relations stratégiques" entre Jérusalem et Bakou, suite à sa visite, qui a eu lieu 2 semaines après l’accrochage entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie

Le ministre de la Défense Benny Gantz en visite d'État en Azerbaïdjan, le 3 octobre 2022. (Crédit : Nicole Laskavi/MOD)
Le ministre de la Défense Benny Gantz en visite d'État en Azerbaïdjan, le 3 octobre 2022. (Crédit : Nicole Laskavi/MOD)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a conclu lundi une visite officielle en Azerbaïdjan, où il a rencontré le président du pays Ilham Aliyev et son homologue azéri, Zakir Hasanov.

La visite de Gantz s’est concentrée sur les questions de sécurité et de politique, dans le but d’encourager la coopération en matière de défense entre Jérusalem et Bakou, selon son bureau.

Au cours de sa visite, Gantz a également rencontré le chef du service des frontières de l’État, le colonel général Elchin Guliyev, et a visité le siège du service des frontières de l’État.

Gantz a profité de sa visite pour « souligner l’importance du maintien des relations stratégiques entre l’État d’Israël et la République d’Azerbaïdjan » et « faire le point sur les changements intervenus dans la région du Moyen-Orient à la suite de la signature des accords d’Abraham », selon un communiqué de son bureau.

Le ministre et les responsables azerbaïdjanais ont également « discuté du développement des liens d’Israël avec la Turquie et d’autres pays de la région et du monde ».

La visite du ministre de la Défense intervient deux semaines seulement après la dernière série de combats entre l’Azerbaïdjan et son voisin arménien, au sujet de la région contestée du Haut-Karabakh.

Le ministre de la Défense Benny Gantz en visite d’État en Azerbaïdjan, le 3 octobre 2022. (Crédit : Nicole Laskavi/MOD)

En 2020, les pays frontaliers ont mené une guerre de six semaines qui a coûté la vie à plus de 6 000 soldats et s’est soldée par la conquête d’une partie des territoires contestés par l’Azerbaïdjan, avant un cessez-le-feu négocié par la Russie.

Israël a de gros contrats d’armement avec l’Azerbaïdjan, mais n’a jamais divulgué les détails de ces accords.

En 2016, Aliyev a déclaré que son pays avait acheté pour 4,85 milliards de dollars d’équipements de défense à l’État juif, un chiffre qu’Israël n’a jamais confirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...