En dépit du pacte, Abbas arrête des hommes du Hamas
Rechercher

En dépit du pacte, Abbas arrête des hommes du Hamas

Des activistes du Hamas ont été arrêtés à Hébron en marge des manifestations de la Naksa

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Des supporters du Hamas à un rassemblement à Ramallah (Crédit : Issam Rimawi/Flash 90)
Des supporters du Hamas à un rassemblement à Ramallah (Crédit : Issam Rimawi/Flash 90)

Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont arrêté 10 activistes du Hamas dans la nuit de mercredi à Hébron, en continuant la répression à l’encontre du groupe terroriste avant une grande manifestation prévue dans la ville jeudi.

Les arrestations ont eu lieu malgré la mise en place plus tôt cette semaine d’un gouvernement d’union nationale entre le Hamas et le Fatah, qui contrôle l’Autorité palestinienne.

Les hommes ont été arrêtés dans leur voiture et une fouille des véhicules a mis à jour les armes qu’ils portaient, selon Maan News Agency.

Les arrestations ont eu lieu avant un appel par le Hamas jeudi à une grève générale à Hébron pour célébrer la Journée de la Naksa, ou « Jour de l’échec », le 5 Juin, commémorant la victoire d’Israël dans la guerre de Six Jours de 1967. Pendant la guerre, les forces israéliennes ont pris Jérusalem-Est, la Cisjordanie, le plateau du Golan et la péninsule du Sinaï.

Plusieurs des détenus étaient d’anciens prisonniers détenus par Israël, selon des sites Internet affiliés au Hamas.

Une vingtaine de membres du Hamas ont été arrêtés en Cisjordanie, qui est contrôlée de manière effective par le Fatah, depuis que les deux factions ont convenu le 23 avril de mettre fin à sept ans d’hostilités, selon une analyse de la source d’information al-Monitor.

Plus de 200 membres du Hamas ont été arrêtés depuis le début de 2014, selon le site. Des dizaines de membres du Fatah ont été arrêtés au cours des derniers mois dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.

La grève et les manifestations prévues par le Hamas à Hébron sont considérées par l’Autorité palestinienne comme un défi à l’autorité du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les manifestations visent aussi à soutenir la grève de la faim des prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes qui durent depuis plus de six semaines.

Environ 290 prisonniers ont commencé leur jeûne le 24 Avril et depuis 65 ont été hospitalisés.

Lundi, Abbas a assermenté 17 ministres qui forment le nouveau gouvernement d’union lors d’une cérémonie à Ramallah.

La prestation de serment a marqué la fin des années de division entre les factions palestiniennes rivales, le gouvernement technocratique a prévu d’organiser des élections dans les six prochains mois.

Israël a épinglé l’accord d’union, accusant Abbas de préférer un pacte avec le mouvement islamiste Hamas sur la paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...