Rechercher

Enquête sur la mort d’une fillette de deux ans à Rahat

L'enfant a été amenée dans un dispensaire local avec une blessure à la tête et des traumatisme multisystémiques , les médecins ont prononcé sa mort

La ville bédouine de Rahat, dans le sud d'Israël, le 8 avril 2019. (Crédit : Moshe Shai / Flash90)
La ville bédouine de Rahat, dans le sud d'Israël, le 8 avril 2019. (Crédit : Moshe Shai / Flash90)

La police a ouvert une enquête suite à la mort d’une fillette de deux ans. L’enfant avait été amenée à un dispensaire grièvement blessée à la tête et la police soupçonne un accident de voiture.

Les médecins de la ville bédouine de Rahat qui ont été appelé sur les lieux ont fait savoir que la petite fille souffrait aussi de blessures dont la nature n’a pas été précisée.

« Quand nous sommes arrivés au dispensaire, nous avons rejoint un médecin qui pratiquait un massage cardiaque sur une petite fille qui souffrait d’une grave blessure à la tête et de traumatismes multisystémiques. Nous avons continué le traitement et nous avons pratiqué une réanimation cardiorespiratoire mais ses blessures étaient critiques et nous avons été finalement dans l’obligation de déclarer sa mort », a commenté un secouriste du Magen David Adom.

La police a noté que des agents de la circulation avaient été impliqués et qu’une enquête avait été ouverte sur un accident de la route présumé. Il est difficile de dire où l’incident se serait déroulé.

Vendredi, un enfant de trois ans est  mort après s’être électrocuté dans des circonstances qui restent peu claires, dans le sud d’Israël.

L’enfant avait été amené à un dispensaire local de la ville bédouine de Ararat an-Naqab (Arara BaNegev), à proximité de Beer sheva, portant des signes d’électrocution à la main, avait fait savoir le MDA.

Arara et de nombreuses autres villes bédouines reconnues ou non reconnues souffrent d’un manque d’installations de base et d’infrastructures médiocres.

Les circonstances de l’électrocution de vendredi restent floues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...