Rechercher

Envoi d’un émissaire polonais en Israël, possible fin de la brouille diplomatique

"Les deux présidents ont exprimé leur espoir que toute question future entre la Pologne et Israël sera résolue (...) dans un esprit de respect mutuel"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Edward Mossberg, survivant de la Shoah, rencontre le président polonais  Andrzej Duda, lors d'une cérémonie de la Marche des Vivants dans le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau en Pologne, alors qu'Israël célèbre Yom HaShoah, le 12 avril 2018. (Crédit : Yossi Zeliger/ Flash90/ File)
Edward Mossberg, survivant de la Shoah, rencontre le président polonais Andrzej Duda, lors d'une cérémonie de la Marche des Vivants dans le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau en Pologne, alors qu'Israël célèbre Yom HaShoah, le 12 avril 2018. (Crédit : Yossi Zeliger/ Flash90/ File)

La Pologne enverra son ambassadeur désigné pour présenter ses lettres de créance dans les prochains jours, a déclaré le président Andrzej Duda au président israélien Isaac Herzog. Cette annonce est un réel signe que les deux pays souhaitent dépasser une amère querelle diplomatique qui perdure depuis près d’un an.

Leur appel téléphonique, au cours duquel Herzog a demandé le retour d’un émissaire polonais, s’inscrit dans le cadre d’une initiative conjointe avec le ministère des Affaires étrangères.

Les deux dirigeants se sont exprimés en anglais.

« Les deux présidents ont exprimé leur espoir que toute question future entre la Pologne et Israël sera résolue par un dialogue sincère et ouvert et dans un esprit de respect mutuel », a-t-on pu lire dans un communiqué du bureau de Herzog.

Les deux anciens alliés se querellent depuis l’année dernière. En juillet 2021, l’assemblée législative polonaise a adopté une loi qui interdit toute restitution future aux héritiers des biens saisis par les nazis pendant la Shoah. En réponse à cette loi, signée par Duda, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid l’a qualifiée « d’immorale et de honteuse ».

Israël a rappelé son envoyé à Varsovie pour des consultations le mois suivant, et Lapid a conseillé à l’ambassadeur de Pologne en Israël de rester en vacances dans son pays et a demandé au nouvel ambassadeur d’Israël en Pologne, Yaacov Livne, de rester en Israël.

Depuis lors, les deux parties ont lentement désamorcé les tensions. Livne a pris ses fonctions à Varsovie en février pour coordonner les efforts israéliens visant à extraire les citoyens d’Ukraine et à fournir une aide à Kiev. Deux législateurs polonais ont visité la Knesset en juin, signe supplémentaire du réchauffement des liens.

Mais des désaccords subsistent. Il y a deux semaines, Israël a déclaré qu’il ne reprenait pas les voyages des étudiants sur les traces de leur histoire parce que le gouvernement polonais de droite essayait de modifier le contenu éducatif du voyage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...