Rechercher

Un voyage d’étudiants israéliens en Pologne annulé suite à une brouille diplomatique

Le gouvernement polonais n'aurait pas autorisé les agents du Shin Bet, chargés de la sécurité des voyages, à porter des armes. Des pourparlers avec Varsovie seraient en cours

Une étudiante en voyage au camp d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, le 27 avril 2014. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Une étudiante en voyage au camp d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, le 27 avril 2014. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Des milliers de lycéens israéliens qui devaient se rendre en Pologne, cet été, pour des voyages sur les traces de leur histoire seront privés de cette opportunité, en raison d’un différend diplomatique avec Varsovie concernant la sécurité des délégations, a annoncé mardi le ministère de l’Éducation.

« Il a été décidé que les délégations de jeunes en Pologne seraient gelées », pouvait-on lire dans une circulaire du ministère de l’Éducation adressée aux quelque 7 000 étudiants concernés par ces voyages.

Selon une information publiée par le site Walla, le gouvernement polonais aurait, cette année, et contre toute attente, refusé d’autoriser les agents du Shin Bet chargés de la sécurité des voyages à porter leurs armes en territoire polonais, amenant le ministère de l’Éducation à annuler le voyage.

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué que des négociations étaient en cours avec le gouvernement polonais, et que la Pologne souhaitait « le maintien des voyages d’étudiants israéliens », ajoutant que la partie israélienne faisait le nécessaire pour permettre aux délégations de reprendre.

Les autorités polonaises n’ont pas fait de commentaires.

Les parents qui auraient déjà payé le voyage seront remboursés, a déclaré le ministère au Conseil national des parents, selon la Douzième chaine. Toutefois, dans la mesure où les écoles ont réservé les voyages avec des compagnies aériennes et des agences différentes, le remboursement intégral des sommes n’est pas, dans tous les cas, garanti.

Un parent a exprimé sa déception face à l’annulation du voyage, tout à son impression que l’État les laissait se débrouiller avec les compagnies aériennes.

Des visiteurs, dans ce qui fut le camp de concentration nazi d’Auschwitz, suite à la marche annuelle des Vivants, à Oswiecim, en Pologne, le 28 avril 2022. (Crédit : Czarek Sokolowski/AP)

« Ils laissent les parents s’occuper de récupérer les frais d’inscription et les paiements effectués aux compagnies [aériennes] », a déclaré un parent mécontent à la Douzième chaine.

Un précédent différend tenant à la volonté du gouvernement polonais de modifier le contenu éducatif du voyage avait été résolu conjointement, ont déclaré des sources proches du dossier à Walla, sans davantage de précisions.

Avant la pandémie, les étudiants israéliens se rendaient en Pologne par milliers, chaque année, pour en apprendre davantage sur la Shoah, visiter les lieux emblématiques de l’histoire juive européenne et péleriner dans les ex-camps nazis.

En août dernier, le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Pawel Jablonski avait menacé d’annuler les voyages en raison d’une querelle diplomatique entre la Pologne et Israël déclenchée par une loi polonaise limitant drastiquement les demandes de restitution liées à l’époque de la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...