Erdan: L’ONU perdra « son droit à l’existence » sans traitement équitable d’Israël
Rechercher

Erdan: L’ONU perdra « son droit à l’existence » sans traitement équitable d’Israël

Avant le discours à l'Assemblée générale de Netanyahu, l'envoyé à l'ONU a averti qu'il fallait que l'instance change son approche de l'Etat juif si elle voulait rester pertinente

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)

Le nouvel ambassadeur israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, a déclaré mardi que l’instance internationale risquait de « perdre son droit à l’existence » en raison de son traitement inéquitable de l’Etat juif, prédisant qu’elle pourrait disparaître d’ici la fin du siècle.

« L’ONU risque de perdre toute la pertinence et toute la légitimité qui lui restent. Si l’organisation ne peut pas passer à l’action contre les pires régimes et qu’elle continue à s’accrocher à son obsession palestinienne, dans 75 ans, il n’y aura plus d’anniversaire à fêter pour les Nations unies, tout simplement parce qu’elle aura perdu son droit à l’existence », a écrit Erdan dans une tribune publiée dans le quotidien Israel Hayom.

Il faisait là référence au 75e anniversaire de l’ONU, qui a été fêté au début du mois. Les leaders israéliens ont fait preuve d’intransigeance à l’égard de l’instance, ces dernières années, l’accusant de critiquer Israël de manière disproportionnée tout en ignorant les abus commis dans d’autres pays.

Erdan, qui a pris son poste au mois d’août, a critiqué les Nations unies coupables, selon lui, de détourner le regard des abus commis par l’Iran, et il a pointé du doigt le secrétaire-général de l’ONU, Antonio Gutteres, qui a omis de mentionner les accords de normalisation conclus par Israël avec le Bahreïn et les Emirats arabes unis dans son discours d’ouverture de l’Assemblée générale, la semaine dernière.

L’ONU doit « se ressourcer à nouveau » et offrir un espace pour Israël dans ses institutions, a déclaré Erdan. « Je combattrai de toutes mes forces et je pense que si les Nations unies veulent rester pertinentes, alors elles doivent traiter équitablement et de manière équilibrée Israël ».

La tribune d’Erdan a été publiée avant le discours prononcé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant l’Assemblée générale de l’ONU, mardi soir.

Assis dans la salle de l’Assemblée générale, c’est Erdan qui a présenté Netanyahu et, dans ses propos tenus avant l’allocution du Premier ministre, il a protesté contre ce qu’il a qualifié « d’échec » de l’ONU à « encourager davantage de pays » à suivre l’exemple des EAU et de Bahreïn en faisant la paix avec Israël.

« La plupart des Etats manquent cette opportunité », s’est-il exclamé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...