Erdogan présente ses condoléances à Rivlin pour les victimes d’Istanbul
Rechercher

Erdogan présente ses condoléances à Rivlin pour les victimes d’Istanbul

Dans un courrier, le président turc a condamné l'attaque 'odieuse', qui a coûté la vie à trois Israéliens

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours adressé aux mukhtars (dirigeants des gouvernements locaux) au complexe présidentiel d'Ankara, le 16 mars 2016. (Crédit : AFP/Adem Altan)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours adressé aux mukhtars (dirigeants des gouvernements locaux) au complexe présidentiel d'Ankara, le 16 mars 2016. (Crédit : AFP/Adem Altan)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté dimanche ses condoléances au président israélien Reuven Rivlin suite à la mort de trois Israéliens dans un attentat suicide à Istanbul samedi, dans une correspondance inhabituelle entre les dirigeants des deux pays.

Bien que les liens israélo-turcs se soient détériorés depuis 2009, la lettre de d’Erdogan a été envoyée un jour après que le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, ait envoyé un courrier similaire au Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Ces messages ont été envoyés alors que les fonctionnaires ont noté une coopération et une communication accrues entre Ankara et Jérusalem dans le sillage de l’attentat de samedi, qui a eu lieu au cœur d’Istanbul.

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères Dore Gold, a rencontré dimanche des responsables turcs à Istanbul et les a remerciés de leur aide après l’attentat meurtrier de samedi dans lequel quatre personnes, dont trois Israéliens et un Iranien, ont été tués.

« Avec l’odieux attentat d’hier [samedi], il a de nouveau été plus clair que mener une lutte commune est une nécessité absolue pour la communauté internationale, unie et déterminée contre le terrorisme, qui vise l’ensemble de l’humanité et les valeurs humaines fondamentales et constitue un crime contre l’humanité », a écrit Erdogan dans la lettre adressée à Rivlin.

Un homme réagit devant un mémorial improvisé à l'emplacement de l'explosion d'un attentat suicide dans la rue Istiklal, un quartier commerçant et touristique majeur, dans le centre d'Istanbul, le 20 Mars, 2016. (AFP / Yasin Akgul)
Un homme réagit devant un mémorial improvisé à l’emplacement de l’explosion d’un attentat suicide dans la rue Istiklal, un quartier commerçant et touristique majeur, dans le centre d’Istanbul, le 20 Mars, 2016. (AFP / Yasin Akgul)

« Je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances au peuple d’Israël et aux familles des citoyens israéliens qui ont perdu leur vie dans cette attaque perfide qui a eu lieu à Istanbul, où ils visitaient notre pays pour mieux connaître notre culture. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a-t-il ajouté.

La dernière communication officielle d’Erdogan avec un président israélien avait eu lieu au début de l’année 2009, quand il a quitté une tribune au forum de Davos qu’il partageait avec le président de l’époque, Shimon Peres, le qualifiant ude tueur en raison de la guerre d’Israël contre les terroristes basés à Gaza, qui venait de se terminer.

https://youtu.be/qHZusFgq3QU

Les liens entre les pays se détérioraient depuis des années avec une série de bras de fer diplomatiques, dont la plus marquante correspond à la mort de 10 ressortissants turcs au cours d’une opération des troupes israéliennes à bord d’un navire qui tentait de briser le blocus de Gaza en 2010.

Les responsables israéliens et turcs sont actuellement en train de négocier une reprise des relations, qui étaient chaleureuses à une époque.

Le voyage de Gold à Istanbul dimanche après-midi représente la visite de plus haut niveau d’un Israélien depuis l’incident du Mavi Marmara en 2010 – qui avait envoyé les relations bilatérales dans l’abîme – et a été analysée par certains comme un signe de l’augmentation des efforts pour parvenir à la détente alors que tous les Israéliens tués et blessés dans l’attaque étaient rapatriés au moment où il est arrivé en Turquie.

Gold a rencontré le responsable turc du ministère des Affaires étrangères, Feridun Sinirlioglu, un ancien ministre des Affaires étrangères, et le gouverneur d’Istanbul, Vasip Şahin. Gold a remercié les deux responsables pour leur aide.

« Les deux responsables ont déclaré qu’il n’y a aucune justification pour l’utilisation de la violence comme un outil pour faire avancer un programme politique », a précisé une déclaration du ministère israélien des Affaires étrangères.

« La Turquie et Israël sont unis sur le front contre le terrorisme et pour faire face aux défis régionaux communs ».

Gold rencontrera des responsables israéliens en Turquie lundi.

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères,  Dore Gold,  à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)
Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)

Les victimes de l’attentat de samedi ont été identifiés comme étant Yonathan Susher, 40 ans, Simha Dimri, 60 ans et Avraham Goldman, 69 ans. Susher et Goldman ont également été identifiés comme étant des citoyens américains par le Département d’Etat. Les trois Israéliens devraient être enterrés en Israël lundi après-midi.

La Turquie a identifié le kamikaze comme étant un ressortissant turc lié à l’Etat islamique nommé Mehmet Öztürk.

Simha Dimri (à gauche), 60 ans, Yonathan Süher (au centre), 40 ans, et Avraham Goldman (à droite), 69 ans, les trois Israéliens qui ont été tués dans un attentat suicide à Istanbul en Turquie, le 19 mars, 2016 (Crédit : Autorisation des familles / Facebook via JTA)
Simha Dimri (à gauche), 60 ans, Yonathan Süher (au centre), 40 ans, et Avraham Goldman (à droite), 69 ans, les trois Israéliens qui ont été tués dans un attentat suicide à Istanbul en Turquie, le 19 mars, 2016 (Crédit : Autorisation des familles / Facebook via JTA)

Onze Israéliens ont été blessés dans l’explosion d’Istiklal Caddesi, une rue piétonne animée longue de deux kilomètres avec des acheteurs, des touristes et des artistes ambulants. Des responsables médicaux turcs ont déclaré que parmi les Israéliens blessés, deux étaient dans un état critique, deux étaient dans un état modéré et six ont été légèrement blessés. Toutes les victimes ont été rapatriées en Israël dans un avion de l’armée avec l’aide de ZAKA.

Répondant aux journalistes dans la salle de crise du ministère des Affaires étrangères samedi soir, Netanyahu a réaffirmé qu’Israël essaie constamment de parvenir à un accord qui conduira à la normalisation des relations avec les Turcs.

« Cette question est retardée non pas à cause de raisons frivoles », a-t-il ajouté, « mais à cause de questions fondamentales sur lesquelles nous essayons de parvenir à un accord avec eux. Il y a eu un certain progrès et j’espère que cela continuera ».

Les pourparlers seraient bloqués sur la demande d’Ankara qu’Israël lève son blocus naval de la bande de Gaza auquel Israël s’oppose catégoriquement – ainsi que la demande de Jérusalem que la Turquie empêche toute activité du Hamas sur son territoire comme condition préalable à la normalisation.

En outre, certains acteurs importants de la région – l’Egypte, Chypre, la Grèce, la Russie – se sont montrés sceptiques au sujet d’une détente des relations israélo-turques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...