Escalader les murs de la Tour de David à Jérusalem
Rechercher

Escalader les murs de la Tour de David à Jérusalem

Le musée de l'ancienne citadelle a ouvert un parcours de cordes

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Traverser un pont suspendu dans le parcours de cordes du musée de la Tour de David, août 2021 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Traverser un pont suspendu dans le parcours de cordes du musée de la Tour de David, août 2021 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

La tour Phasael, un ancien pilier construit par Hérode, est désormais utilisée pour soutenir une tyrolienne de 50 mètres suspendue à 40 mètres du sol au musée de la Tour de David, dans la Vieille Ville de Jérusalem.

La tyrolienne Phasael, appelée oméga en hébreu, est la première des sept stations de Towers in the Air, l’aventure de cordes de cet été à la Tour de David, où les visiteurs s’élèvent dans les espaces du musée.

Ouvert pendant tout le mois d’août ainsi que pendant la période des fêtes juives en septembre, le parcours de cordes a été imaginé par Tamar Berliner, directrice adjointe du musée.

Berliner a réalisé de nombreuses cascades et idées originales pour le musée. Celle-ci s’inscrit dans le cadre des travaux de rénovation en cours qui limitent l’accès à la plupart des expositions permanentes du musée.

« Les gens recherchent des attractions et des expériences en Israël cet été. Ils ont le sentiment qu’ils méritent quelque chose d’étonnant », a déclaré Berliner.

Deux autres stations comprennent un saut d’un mur vers le sol en dessous, à environ cinq ou six mètres de profondeur, et une tyrolienne plus courte qui ressemble à un toboggan de cour de récréation par rapport au premier voyage dans les airs.

Traverser un pont suspendu dans le parcours de cordes du musée de la Tour de David, ouvert en août 2021 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

« Je suis là et je regarde les enfants qui sont si courageux, ils sautent simplement du mur », a déclaré Berliner.

Au moment où les participants atteignent le saut et la tyrolienne finale, ils ont fait une marche harassante sur deux ponts suspendus, l’un fait de planches de bois étroites suspendues au-dessus des douves de la citadelle, à plus de 40 mètres de haut.

Le parcours n’est pas conçu pour les personnes qui ont le vertige, mais la plupart des participants ont relevé le défi lors d’un récent après-midi de semaine, faisant la queue pour traverser les ponts suspendus et monter sur les tyroliennes.

Le parcours de cordes est ouvert aux personnes âgées de 9 ans et plus, et les enfants jusqu’à 12 ans doivent être accompagnés d’un adulte. Seules 50 personnes peuvent entrer chaque heure, et les visiteurs doivent réserver un jour et une heure avant d’arriver au musée – avec des chaussures fermées – pour l’aventure, qui coûte 100 shekels par personne. Les participants sont équipés de casques et d’une tenue d’escalade complète.

Propulsion sur une tyrolienne dans le parcours de cordes du musée de la Tour de David, ouvert en août 2021 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Berliner a fait « une tonne de recherches », dit-elle, avant de trouver la bonne entreprise pour construire un parc de cordes dans les anciens murs des croisés.

« Je pense que j’ai rencontré tous ceux qui font ça en Israël », a-t-elle dit. « J’avais besoin de quelqu’un dont le style était comme ça – comme dans, ‘Bien sûr, un oméga ? Pourquoi pas ? »

Le musée a mis en place d’autres défis aventureux par le passé, notamment la descente en rappel et une slack line, mais pas pour le grand public.

« C’était mon rêve depuis de nombreuses années », a déclaré Berliner. « Et maintenant, ils le font ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...