Etats-Unis : 200 M $ d’aide supplémentaires à Israël
Rechercher

Etats-Unis : 200 M $ d’aide supplémentaires à Israël

La loi signée par Donald Trump pour éviter un deuxième shutdown du gouvernement s’ajoute aux 3,8 milliards de dollars d’Obama en 2016

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le président américain Donald Trump (à gauche) avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au Musée d'Israël à Jérusalem, le 23 mai 2017. (Mandel Ngan/AFP/Getty Images via JTA)
Le président américain Donald Trump (à gauche) avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au Musée d'Israël à Jérusalem, le 23 mai 2017. (Mandel Ngan/AFP/Getty Images via JTA)

Un nouveau projet de loi signé vendredi par le président américain Donald Trump pour empêcher un nouveau shutdown du gouvernement en raison du financement du mur à la frontière mexicaine prévoit 200 millions de dollars d’aide supplémentaires à la défense d’Israël.

Cette somme, glissée dans la loi de 1 159 pages, s’ajoute aux 3,8 milliards de dollars de fonds déjà alloués pour l’aide à la sécurité d’Israël selon le protocole d’accord de 2016 conclu entre l’administration Obama et le gouvernement de Netanyahu.

La discorde autour du financement du mur a conduit au plus long shutdown de l’histoire des États-Unis. Vendredi, pour en éviter un nouveau, le président a signé, à contre-cœur, la loi qui comprend 1,4 milliard de dollars des 5,7 milliards qu’il avait demandés pour construire le mur le long de la frontière avec le Mexique.

Trump a aussi décrété l’état d’urgence national à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique pour permettre l’allocation de sommes supplémentaires à la construction du mur promis depuis longtemps, faisant une interprétation très large de ses pouvoirs présidentiels, ce qui déclenchera certainement une nouvelle bataille judiciaire.

L’augmentation de l’aide à Israël a été saluée par le Comité américano-israélien des affaires publiques. « L’AIPAC remercie le Congrès pour son soutien à la sécurité israélienne et pour avoir renforcé les relations entre les Etats-Unis et Israël », a déclaré le lobby pro-Israël dans un communiqué. « Ces fonds aident Israël à conserver un avantage militaire qualitatif dans la région afin de se défendre de lui-même des menaces croissantes à ses frontières. »

La loi de budget inclut également des dispositions prolongeant de deux ans l’autorité du ministère de la Défense pour stocker des armes d’urgence en Israël et assurant à Israël des garanties de prêt pour cinq ans.

Plus tôt cette année, des membres du Congrès avaient tenté d’inclure, dans ce projet de loi de budget, une loi qui encadrerait l’enveloppe d’aide de 38 milliards de dollars dans la législation américaine. Cette mesure n’a finalement pas été incluse dans le projet de budget négocié entre les dirigeants démocrates et républicains cette semaine.

Le premier avion de chasse F-35 israélien dévoilé par Lockheed Martin à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Lockheed Martin)

Cette loi a été votée après l’annonce du président américain, en décembre, du retrait de ses troupes de Syrie. Ces dernières années, Israël a prévenu, à de nombreuses reprises, que l’Iran cherchait à établir une présence militaire permanente en Syrie, où il combat aux côtés de son allié libanais du Hezbollah et de la Russie pour maintenir le régime du président syrien Bachar al-Assad.

Des officiels israéliens ont également prévenu que l’absence des Etats-Unis allait ouvrir la porte à la création par Téhéran de ce qui a été qualifié de « pont terrestre » depuis l’Iran, à travers l’Irak et la Syrie, jusqu’au Liban et la mer Méditerranée. Ces dernières années, Israël a mené de nombreuses frappes aériennes en Syrie contre des cibles liées à l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...