Rechercher

Exposition des œuvres de l’illustrateur de « Valse avec Bachir » à Tel Aviv

"Illustrations : David Polonsky" offre un aperçu de la contribution de l'artiste à la réalisation du film à succès et de son travail sur le roman graphique Anne Frank

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Tal Lanir, commissaire de l'exposition "Illustrations : David Polonsky " au Musée d'art de Tel Aviv jusqu'au 18 février 2023. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Tal Lanir, commissaire de l'exposition "Illustrations : David Polonsky " au Musée d'art de Tel Aviv jusqu'au 18 février 2023. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

La commissaire de l’exposition, Tal Lanir, n’a pas eu trop de mal à convaincre l’illustrateur David Polonsky, l’artiste qui a signé Valse avec Bachir et le roman graphique Où est Anne Frank !, d’accepter une exposition individuelle au musée d’art de Tel Aviv.

Trouver ce qui serait accroché aux murs, par contre, a été plus difficile, étant donné que toutes les œuvres illustrées et animées de Polonsky sont créées sur ordinateur.

« C’est inhabituel pour le musée », a déclaré Lanir. « Il n’y a pas vraiment de dessins originaux ici, à l’exception de certains extraits de son livre pour enfants. Tout le reste est composé d’impressions numériques que nous avons imprimées sur du papier fine art, mais ce sont des impressions, pas des originaux. »

L’exposition « Illustrations : David Polonsky » pourra être visitée dans la salle Agnes et Beny Steinmetz dédiée à l’architecture et au design du bâtiment Herta et Paul Amir du musée, jusqu’au 18 février 2023.

Fan et amatrice de bandes dessinées depuis toujours, Lanir ouvre l’exposition par un examen approfondi de l’immense travail d’animation de Polonsky dans Valse avec Bachir, le film d’Ari Folman sur les souvenirs du réalisateur de la guerre du Liban de 1982.

Polonsky a réalisé 90 % des illustrations du film, qui est sorti en 2008, un travail sans précédent pour un film d’animation, explique Lanir. Mais Folman ne disposait que de très peu d’argent pour Valse avec Bachir, et Polonsky a dû faire preuve de créativité.

Afin de représenter le travail de Polonsky sur le film, Lanir a « étudié sa façon de penser », découvrant comment il se mettait dans la peau d’un personnage pour voir comment cette personne se comportait afin de pouvoir illustrer le personnage.

L’illustrateur David Polonsky a créé les œuvres d’art qui sont devenues les personnages animés du film « Valse avec Bachir » d’Ari Folman (2008). (Crédit : Autorisation « Valse avec Bachir »)

Elle commence par la première scène emblématique du film et explique comment Polonsky a créé la meute de chiens que l’on voit courir et aboyer dans les rues de Tel Aviv, en montrant le storyboard et les croquis de l’artiste, ses références littéraires et sa progression depuis l’idée originale à la version finale.

Le film comprend des entretiens de Folman avec ses amis ainsi que d’autres soldats qui ont servi pendant la guerre. La plupart d’entre eux ressemblent très fort dans le film d’animation à leur apparence réelle, mais certains ont demandé à Folman de ne pas baser leur aspect dans le film sur leur apparence réelle, et Lanir montre comment Polonsky a modifié et transformé ces personnages.

De là, Lanir passe à la deuxième galerie, plus grande, avec différentes sections consacrées aux autres projets très variés de Polonsky.

L’illustrateur David Polonsky fait l’objet d’une exposition sur son travail au musée d’art de Tel Aviv. (Crédit : Autorisation)

L’illustrateur a étudié à Bezalel où il était « l’élève vedette », selon Lanir. Il a ensuite travaillé pour la télévision, où il a rencontré Folman, son partenaire dans de nombreux projets depuis lors.

« Chacune de ses créations est d’un style différent », dit Lanir.

Elle montre son livre pour enfants, The Heart-Shaped Leaf de Shira Geffen, une fable sur une petite fille nommée Alona avec des illustrations ravissantes qui offrent des angles et des perspectives inhabituelles rarement utilisées dans les livres pour enfants.

Une autre section est consacrée au travail de Polonsky sur l’adaptation en roman graphique de Anne Frank : The Graphic Diary, également écrit avec Folman.

« Il établit un lien avec elle comme personnage, et essaie de penser comme elle », explique Lanir, en montrant une vitrine remplie de croquis et de documents de référence qui ont servi d’inspiration à Polonsky pendant son travail sur le roman graphique.

Une vitrine longue et étroite au milieu de la galerie est remplie de jouets et de figurines insolites fabriqués par Polonsky, certains à partir de restes de boîtes de chewing-gum ou d’autres objets recyclés, recréant les personnages auxquels il pense et sur lesquels il travaille en ce moment.

L’exposition comprend des extraits du travail de Polonsky sur le drame historique Legend of Destruction, le film d’animation de 2021 de Gidi Dar sur la destruction de Jérusalem par les Romains, et Lanir réserve une large place au travail de Polonsky sur The Congress, le film de science-fiction qui combine action réelle et animation, écrit et réalisé par Folman et dans lequel joue Robin Wright.

Le film, un énorme échec au box-office, a été très apprécié par les critiques pour sa créativité dans la narration et ses effets techniques.

Un dernier mur est occupé par des tirages de caricatures et de dessins politiques réalisés par Polonsky, et publiés dans la presse, qui offrent un meilleur aperçu de sa façon de penser et d’illustrer, ainsi que de sa manière particulière de regarder le monde et les gens qui le composent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...