Facebook annonce par erreur la mort de millions d’utilisateurs
Rechercher

Facebook annonce par erreur la mort de millions d’utilisateurs

Des membres du réseau social ont découvert que leur profil signalait leur décès, une "terrible erreur" dont Facebook s'est platement excusé

Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, annonçant de nouveaux essais pour un bouton "je n'aime pas", le 15 septembre 2015 (Crédit : capture d'écran/Facebook/Vimeo)
Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, annonçant de nouveaux essais pour un bouton "je n'aime pas", le 15 septembre 2015 (Crédit : capture d'écran/Facebook/Vimeo)

Des membres du réseau social Facebook et leurs amis ont eu un bref choc vendredi quand ils ont découvert que leur profil signalait leur décès, une « terrible erreur » dont le groupe américain s’est platement excusé.

Quelque deux millions d’utilisateurs, selon les estimations des médias américains, ont trouvé la petite fleur et le message « En souvenir de » précédant leur nom, qui signale d’ordinaire les comptes de commémoration des utilisateurs décédés, dont les proches en ont fait la demande.

Le grand patron et fondateur du réseau social n’a pas été épargné : « nous espérons que ceux qui aiment Mark trouveront du réconfort en voyant ce que d’autres partagent » en hommage à sa vie, était-il écrit un temps sur le profil de Mark Zuckerberg.

« Pendant un bref moment aujourd’hui, un message destiné aux comptes de commémoration a été posté par erreur sur d’autres comptes », a dit un porte-parole de Facebook.

Un homme devant un ordinateur avec un logo Facebook, le 26 février 2016. Illustration. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Un homme devant un ordinateur avec un logo Facebook, le 26 février 2016. Illustration. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

« C’est une terrible erreur que nous avons désormais résolue », a-t-il poursuivi.

« Plus tôt cet après-midi, mon compte Facebook a publié un beau message à mes amis, en leur demandant de ‘se souvenir de moi’ et de ‘trouver du réconfort dans les choses que les autres partageront’ sur moi. C’était très touchant, il y avait un petit dessin de fleur. Le truc, c’est que je ne suis pas morte », a ironisé la journaliste du Washington Post spécialisée dans les nouvelles technologies Abby Ohlheiser, également touchée.

Cette fonctionnalité permet « aux amis et à la famille de se réunir et de partager des souvenirs après le décès d’une personne », explique Facebook.

« Selon notre règlement, si Facebook est informé du décès d’une personne, nous transformons son compte en compte de commémoration ». Il faut pour cela notamment présenter une preuve du décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...