Fan de Shakespeare, Khamenei évoque le « Marchand de Venise »
Rechercher

Fan de Shakespeare, Khamenei évoque le « Marchand de Venise »

Dans un post sur Twitter, le Guide suprême iranien déclare que la pièce avec le personnage du Juif fourbe Shylock est "en accord avec les valeurs occidentales"

Ali Khamenei lors d'une réunion le 17 février 2014 à Téhéran (Crédit : Site officiel de Khamenei/AFP)
Ali Khamenei lors d'une réunion le 17 février 2014 à Téhéran (Crédit : Site officiel de Khamenei/AFP)

Alors que le monde célèbre le 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare, le guide suprême iranien Ali Khamenei a tweeté lundi que lui aussi est un fan du ‘Barde Immortel’. Il a mentionné le « Marchand de Venise », célèbre pour sa représentation négative de l’usurier juif Shylock, comme étant « en accord avec les valeurs occidentales ».

« J’ai lu la plupart de œuvres de Shakespeare et je les ai aimées, a posté Khamenei. Les pièces de Shakespeare comme le ‘Marchand de Venise’ ou ‘Othello’ sont toutes en accord avec des valeurs, mais des valeurs occidentales », a déclaré le guide suprême.

Dans le « Marchand de Venise », Shylock est présenté comme fourbe, vindicatif et cupide.

Le poids littéral en chair que Shylock insiste pour prendre sur Antonio, qui lui emprunte de l’argent, est devenu l’expression typique de la cruauté dans la langue anglaise.

Le portrait de Shylock par Shakespeare est largement considéré comme antisémite, même si certains affirment que le discours de Shylock dans l’acte III : « Si l’on nous blesse, ne saignons-nous pas ?… Et si l’on nous fait du tort, n’allons pas nous venger ? » révèle une plaidoirie humanisante pour un traitement juste et égal pour Shylock lui-même et son peuple injustement traité.

‘Othello’, qui est aussi cité par Khamenei, raconte l’histoire d’un général maure dont la vie et le mariage sont ruinés par le racisme, la jalousie, la trahison et la vengeance.

Khamenei a fait, par le passé, des déclarations virulentes contre Israël et des commentaires antisémites.

Le Jour International du Souvenir de l’Holocauste de cette année, le 28 janvier, il a téléchargé une vidéo sur son site internet officiel mettant en doute la dimension du génocide du peuple juif par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans une vidéo intitulée « Les âges sombres sont-ils finis », une série de photo montrant des enfants palestiniens tués ou blessés est affichée sur l’écran, tandis que l’on entend un homme parlant persan, probablement Khamenei lui-même, condamner les nations du monde pour leur soutien à Israël.

Le narrateur continue en accusant les pays européens de passer sous silence tout point de vue qui ne se conformerait pas avec le récit accepté historiquement sur la tentative de destruction du peuple juif par l’Allemagne nazie.

« Personne dans les pays européens n’ose parler de l’Holocauste, alors qu’il n’est pas clair de savoir si le cœur du sujet est la réalité ou non, déclare le narrateur. Même si c’est la réalité, il n’est pas clair quant à savoir comment cela s’est produit. S’exprimer au sujet de l’Holocauste et formuler des doutes est considéré comme être un grand péché. Si quelqu’un le fait, ils l’arrêtent, le mettent en prison et lui font un procès. Et c’est pourquoi ils affirment être des soutiens de la liberté ».

Khamenei, qui dirige un régime qui incite constamment à la disparition d’Israël, a également utilisé Twitter pour mettre en avant un plan en 9 points visant à détruire Israël, et pour déclarer qu’Israël ne survivra pas d’ici 25 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...