Football : le BDS demande à l’Argentine d’annuler son match contre Israël
Rechercher

Football : le BDS demande à l’Argentine d’annuler son match contre Israël

L'équipe de Lionel Messi a prévu de jouer à Tel Aviv le 9 juin lors du dernier match amical avant l'ouverture de la Coupe du monde de football en Russie

L'appel de BDS Argentine à l'équipe nationale argentine de football pour boycotter un match amical contre Israël prévu à Tel Aviv le 9 juin. Le hashtag #ArgentinaNoVayas signifie "L'Argentine n'y va pas". (Page Facebook de BDS Argentine)
L'appel de BDS Argentine à l'équipe nationale argentine de football pour boycotter un match amical contre Israël prévu à Tel Aviv le 9 juin. Le hashtag #ArgentinaNoVayas signifie "L'Argentine n'y va pas". (Page Facebook de BDS Argentine)

BUENOS AIRES, Argentine – Une campagne de boycott menace le match amical de football entre les équipes nationales d’Israël et d’Argentine.

La campagne de boycott sponsorisée par la branche BDS Argentine utilise le slogan « L’Argentine n’y va pas » en Israël, ou #ArgentinaNoVayas.

BDS qui signifie Boycott, Désinvestissement et Sanctions, est une organisation qui oeuvre en faveur du boycott contre Israël.

L’équipe nationale de football argentine avec Lionel Messi, qui joue actuellement pour l’équipe espagnole de Barcelone, doit jouer contre Israël lors de son dernier match amical le 9 juin à Tel Aviv, juste une semaine avant l’ouverture de la Coupe du monde en Russie.

La campagne bénéficie d’une visibilité internationale et a été reprise en Espagne.

Le Secrétaire national argentin des sports et l’Association du football argentin, ou AFA, a reçu vendredi une lettre signée par le Comité argentin de solidarité avec la Palestine demandant l’annulation du match de football mettant en vedette l’équipe nationale argentine à Tel Aviv contre l’équipe israélienne. La lettre disait que l’annulation de ce match amical « devrait représenter la solidarité des valeurs du peuple argentin envers les autres peuples victimes de l’oppression, de l’apartheid et du génocide ».

Jouer contre Israël et visiter le mur Occidental a porté bonheur au football argentin. En 1986, l’équipe a joué contre Israël lors du dernier match amical avant la Coupe du monde de cette année-là. L’Argentine a gagné 7-2 à Ramat Gan, puis l’équipe dirigée par Diego Maradona a remporté la Coupe du Monde au Mexique.

En 1990, toujours avec Carlos Bilardo comme entraîneur et Diego Maradona dans l’équipe, Israël a joué contre l’Argentine lors du dernier match amical de la saison. L’Argentine a gagné 2-1 avant la Coupe du Monde en Italie que l’Argentine a perdu en finale contre l’Allemagne. En 1994, l’entraîneur Alfio Basile a également choisi de jouer contre Israël avant la Coupe du Monde des Etats-Unis.

Le légendaire footballeur argentin Diego Maradona, qui a joué plusieurs fois contre Israël dans des matchs amicaux, en décembre 2009. (Moshe Shai/FLASH90)

« Nous devons apprendre de l’Argentine. Nous, en Israël, nous faisons tout bien, sauf jouer au football », a déclaré le président israélien Reuven Rivlin il y a deux mois, lorsqu’il a révélé qu’il est un grand fan des stars du football argentin Diego Maradona et Lionel Messi.

La lettre du Comité argentin de solidarité avec la Palestine qualifie le mouvement BDS d’outil pour faire pression sur Israël dans le but de changer sa « politique raciste et la violation des droits de l’homme ». Il conclut : « Nous demandons à l’Argentine de ne pas jouer ce match en Israël. »

Les matches amicaux ne sont pas sous les auspices de la Fédération internationale de football (FIFA) et constituent plutôt un accord entre les deux équipes nationales, ce qui signifie qu’il est facile pour l’une des parties de décider d’annuler le match.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...