Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Frappes à Gaza: les USA et l’UE déplorent les morts civiles, demandent l’apaisement

L’ambassade des USA à Jérusalem a rappelé son engagement en faveur de la sécurité d’Israël, et l’UE l’importance de respecter les engagements pris lors des derniers sommets régionaux

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Ses proches pleurent la mort du commandant du Jihad islamique Khalil Bahtini, de sa femme et de son fils, tués lors d’une frappe aérienne israélienne à leur domicile de Gaza, le 9 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
Ses proches pleurent la mort du commandant du Jihad islamique Khalil Bahtini, de sa femme et de son fils, tués lors d’une frappe aérienne israélienne à leur domicile de Gaza, le 9 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Les États-Unis et l’Union européenne ont tous deux déploré la perte de civils lors des frappes aériennes israéliennes qui ont visé de hauts responsables du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, à Gaza.

L’ambassade américaine à Jérusalem et l’UE ont demandé aux deux parties en présence de faire retomber les tensions, même si la première a rappelé, dans sa déclaration, que « l’engagement américain envers la sécurité d’Israël reste à toute épreuve ».

Peu après 2 heures du matin, dans la nuit de mardi, Tsahal a lancé l’opération Bouclier et Flèche, avec une série de frappes aériennes quasi simultanées à Gaza, qui lui ont permis d’éliminer trois hauts responsables du Jihad Islamique Palestinien. Dix civils ont également trouvé la mort, parmi lesquels quatre enfants âgés de 5, 9, 10 et 14 ans, et une vingtaine d’autres ont été blessés.

Quelques heures plus tard, Tsahal a précisé avoir visé une équipe du Jihad islamique palestinien qui avait pour projet de mener une attaque à base de missiles guidés antichars contre des cibles à la frontière israélienne.

Selon le ministère palestinien de la Santé, deux hommes ont été tués et deux autres blessés.

Ce regain de violence, mardi, fait suite à une précédente flambée de violence qui, il y a quelques jours, avait mis cette région, déjà très agitée, en alerte. Le Jihad islamique a tiré 104 roquettes sur Israël les 2 et 3 mai, à titre de représailles suite à la mort d’un haut responsable du groupe qui avait fait la grève de la faim durant 86 jours dans une prison israélienne.

Israël se préparait, mardi soir, à des représailles de grande ampleur de la part du Jihad islamique palestinien, alors que le Hamas, au pouvoir à Gaza, menaçait de se joindre aux combats.

Les dégâts causés à un bâtiment suite aux frappes aériennes israéliennes sur l’appartement d’un commandant du Jihad islamique, à Gaza, le 9 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

« Nous suivons de près les frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza, qui ont tué trois dirigeants du Jihad islamique palestinien », a déclaré l’ambassade américaine dans un communiqué publié mardi après-midi. « Nous sommes par ailleurs au courant des informations selon lesquelles 10 civils ont été tragiquement tués lors des frappes israéliennes. » « Nous appelons toutes les parties à désamorcer les tensions afin de protéger les non-combattants et d’empêcher toute nouvelle perte de vies civiles », poursuit le communiqué. « L’engagement des États-Unis envers la sécurité d’Israël demeure à toute épreuve. »

L’Union européenne s’est dite, dans un communiqué de son porte-parole, Peter Stano, « gravement préoccupée par l’escalade à Gaza, suite aux raids aériens israéliens d’aujourd’hui. » « L’UE regrette profondément la perte de vies civiles, et notamment celle d’enfants, et appelle au respect du droit international humanitaire. Les civils doivent être protégés en toutes circonstances », poursuit le communiqué.

« Nous demandons à toutes les parties prenantes de faire preuve de la plus grande retenue, de promouvoir le calme et d’œuvrer en faveur d’un futur politique et de la stabilité régionale, conformément aux engagements pris dans les déclarations d’Aqaba et de Charm el-Cheikh », a ajouté l’UE, faisant allusion aux communiqués conjoints publiés par Israël et l’Autorité palestinienne dans le sillage des sommets régionaux de février et mars, en Jordanie et en Egypte.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.