Frappes sur le Golan: Israël a reçu un « coup dur », dit un responsable iranien
Rechercher

Frappes sur le Golan: Israël a reçu un « coup dur », dit un responsable iranien

Début mai, 32 roquettes avait été tirées depuis la Syrie en réponse à une frappe israélienne sur une base aérienne syrienne, au cours de laquelle sept Iraniens auraient été tués

Des soldats israéliens patrouillent sur la frontière israélo-syrienne sur le plateau du Golan (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillent sur la frontière israélo-syrienne sur le plateau du Golan (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

Un responsable iranien a déclaré qu’Israël avait pris « un coup dur » lors des tirs à la roquette effectués par les forces iraniennes sur le Golan depuis le sud de la Syrie, le mois dernier.

« Pour la première fois depuis la formation du régime sioniste, Israël a reçu un coup dur de la part du Front de la résistance dans le plateau du Golan », a commenté Ramezan Sharif, ex-porte-parole des gardiens de la révolution et chef du centre Intifada et Quds au Conseil de coordination de propagation islamique, selon l’agence de presse Tasnim.

« C’est le début d’un grand chemin », a-t-il ajouté. « Israël doit savoir que ce pays est considéré comme une tumeur cancéreuse et un contrevenant à toutes les règles aux yeux de ceux qui cherchent la liberté dans le monde ».

Israël avait fait savoir que l’Iran avait lancé, le mois dernier, 32 roquettes en réponse à une frappe israélienne sur une base aérienne syrienne, au cours de laquelle sept Iraniens auraient été tués. Quatre des roquettes avaient été interceptées par le système de défense antimissile du Dôme de fer, tandis que les autres n’avaient pas franchi la frontière et s’étaient abattues sur le territoire syrien.

Israël avait frappé un grand nombre de cibles liées à l’Iran en Syrie suite à l’attaque à la roquette ainsi que des systèmes de défense antiaérienne syriens qui avaient ouvert le feu sur les avions-chasseurs israéliens au cours des raids de représailles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...