Frédérique Ries, députée belge, évoque l’affaire Halimi au Parlement européen
Rechercher

Frédérique Ries, députée belge, évoque l’affaire Halimi au Parlement européen

La députée belge, vice-présidente des Amis européens d’Israël, a dénonce le silence des responsables politiques suite au meurtre de Sarah Halimi

“Elle s’appelait Sarah, elle avait 65 ans, elle était directrice de créche et juive”. Frédérique Ries, députée européenne membre du parti du Mouvement réformateur a pris la parole au Parlement européen pour évoquer le silence autour de l’assassinat de Sarah Halimi.

“Battue a mort et défenestrée par un jeune musulman radicalisé” Sarah Halimi n’a eu droit à aucune “marche nationale” ni de “Une” a-t-elle dénoncé.

Sarah Halimi est morte dans un “silence glaçant des autorités” continue d’une voix posée l’ex-présentatrice de journal télévisé, avant de nommer une par une les victimes juives des attentats de Toulouse, Paris et du musée juif de Bruxelles. Mohammed Merah a tué le rabbin Jonathan Sandler et deux de ses enfants, Gabriel, 3 ans, et Aryeh, 6 ans ainsi qu’une autre petite fille de 8 ans, Myriam Monsonégo en mars 2012 à l’école Ozar HaTorah de Toulouse.

Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad, Gabriel Sandler, Aryeh Sandler, Myriam Monsonégo et Jonathan Sandler ont été tués entre le 11 et le 19 mars par Mohamed Merah.

Emanuel et Miriam Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens sont les victimes de la tuerie au musée juif de Bruxelles.

Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham, ont quant à eux été tués dans un supermarché casher juif de Vincennes.

Rappelons l’affaire Ilan Halimi.

Frédérique Ries, vice-présidente des Amis européens d’Israël, s’est distinguée à plusieurs reprises pour avoir défendu des positions de modération en faveur d’Israël face a des accusations des parlementaires européens.

Par exemple, en 2010, après l’intervention israélienne sur la ‘flottille de la paix’ du Mavi Marmara condamnée par le Parlement européen, elle rappelait qu’a bord du bateau ne se trouvaient pas que “des pacifistes” et qu’au départ du bateau des appels au djihad avaient été entendus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...