Friedman ne prendra sans doute pas ses fonctions avant le mois de juin
Rechercher

Friedman ne prendra sans doute pas ses fonctions avant le mois de juin

L'envoyé fera sa prestation de serment devant Pence et arrivera après la Pâque, mais il faudra probablement des mois avant qu'il ne puisse donner sa lettre de créance

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

David Friedman lors de son audition de confirmation pour le poste d'ambassadeur des Etats-Unis en Israël au Sénat, le 16 février 2017 (Crédit : capture d’écran YouTube/CSpan)
David Friedman lors de son audition de confirmation pour le poste d'ambassadeur des Etats-Unis en Israël au Sénat, le 16 février 2017 (Crédit : capture d’écran YouTube/CSpan)

L’ambassadeur en Israël nommé par le président Donald Trump, David Friedman, qui a été confirmé jeudi dernier par le Sénat, ne devrait prendre entièrement ses fonctions qu’au mois de juin.

« Cette semaine, ce sera un honneur d’administrer la prestation de serment de l’ambassadeur David Friedman », a déclaré le vice-président Mike Pence à des milliers de délégués lors de la conférence politique annuelle du lobby pro-israélien AIPAC, dans la soirée de dimanche.

« David est un partisan avoué d’une relation plus forte entre Israël et l’Amérique et notre amitié gagnera en force après sa prestation de serment en tant qu’ambassadeur. Et il faut que je vous le dise, j’en suis impatient ».

Mais jusqu’à présent, aucune date n’a été déterminée concernant l’arrivée de Friedman en Israël, a fait savoir l’ambassade américaine à Tel Aviv au Times of Israel lundi. Selon des sources israéliennes, l’avocat spécialiste des faillites devenu ambassadeur ne devrait pas remettre ses lettres de créances au président Reuven Rivlin avant le mois de juin. Jusqu’à cette cérémonie, il ne sera officiellement pas considéré comme l’ambassadeur de Washington en Israël.

Friedman, dont la nomination a été controversée en raison de son soutien aux implantations en Cisjordanie dans le passé et de propos méprisants tenus à l’encontre des Juifs libéraux américains, a été confirmé dans ses fonctions par le Sénat, jeudi, à 52 voix pour contre 46 contre, lors de ce qui a été le vote le plus étroitement contesté pour désigner un envoyé en Israël de toute l’histoire des Etats Unis.

Le vice-président Mike Pence salue la foule après son discours prononcé devant la conférence annuelle de l'AIPAC à Washington DC, le 26 mars 2017 (Capture d'écran : AIPAC )
Le vice-président Mike Pence salue la foule après son discours prononcé devant la conférence annuelle de l’AIPAC à Washington DC, le 26 mars 2017 (Capture d’écran : AIPAC )

Mais les leaders israéliens, avec à leur tête le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lui ont réservé un accueil chaleureux, le saluant comme étant un grand ami d’Israël qui renforcera les relations bilatérales. Certains groupes juifs américains comme l’ADL (Anti-Defamation League) et la Conférence des Présidents ont également félicité Friedman pour sa désignation.

D’autres organisations, comme le lobby pacifiste pro-israélien J Street — que Friedman avait accusé, de triste mémoire, d’être « pire que les kapos » durant la campagne présidentielle – ont déploré de leur côté que ses « visions et rhétoriques extrêmes sur le conflit israélo-palestinien se situent fermement à l’extérieur des principes des décisionnaires politiques américains ».

Immédiatement après le vote du Sénat, l’ambassade américaine en Israël a réclamé l’approbation par l’état juif de la nomination de Friedman, ce qui est appelé un agrément dans le langage diplomatique.

Le bureau des protocoles du ministère des Affaires étrangères de Jérusalem n’a guère perdu de temps pour répondre par l’affirmative.

Le ministère « a l’honneur d’informer l’ambassade que le gouvernement de l’état d’Israël a donné son accord à la nomination de : M. David M. Friedman en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats Unis d’Amérique dans l’état d’Israël », atteste un courrier signé par le directeur général Yuval Rotem.

« Le ministère des Affaires étrangères de l’Etat d’Israël s’autorise à profiter de cette opportunité pour renouveler aux Etats Unis d’Amérique l’assurance de sa plus grande considération ».

Les ambassadeurs étrangers nommés arrivent habituellement en Israël peu de temps après l’obtention de l’agrément. Un jour ou deux après leur arrivée, ils donnent leur lettre de créances au bureau des protocoles des Affaires étrangères. A partir de là, ils sont considérés comme des ambassadeurs désignés et peuvent remplir la majorité des fonctions qui sont attribuées ici aux envoyés étrangers.

Toutefois, certaines restrictions s’appliquent encore : Il est généralement demandé aux ambassadeurs désignés de ne pas rencontrer le Premier ministre, le président ou le président de la Knesset avant d’avoir remis la lettre originale de créances au président au cours d’une cérémonie organisée à Jérusalem, qui leur permet de devenir ambassadeur à tous les titres au sein de l’Etat juif. Certains ambassadeurs qui doivent encore remettre leur lettre de créances sont également priés de s’abstenir de s’adresser à la presse.

Mais dans le cas de l’ambassadeur américain, il pourrait être impossible de l’empêcher de s’entretenir avec les médias ou de se rendre à des réunions entre des délégations américaines de haut-rang et les dirigeants israéliens.

La résidence du président n’a pas pour le moment prévu de date pour la cérémonie de Friedman.

Le nouvel ambassadeur d'Egypte en Israël, Hazem Khairat (à gauche), avec le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit photo: Mark Neiman/GPO)
Le nouvel ambassadeur d’Egypte en Israël, Hazem Khairat (à gauche), avec le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit photo: Mark Neiman/GPO)

Les ambassadeurs étrangers sont invités à donner leur lettre de créance dans l’ordre de leur arrivée en Israël. Jusqu’à présent, une seule personne – l’ambassadeur qui a été désigné par la Thaïlande – se trouve devant Friedman.

Toutefois, selon les rumeurs, Friedman ne se rendrait pas en Israël pour des raisons professionnelles avant la Pâque, une fête juive qui dure une semaine et qui commencera le 10 avril et durant laquelle le gouvernement cesse habituellement ses activités.

Mais même s’il doit s’envoler en Israël fin mars ou début avril, Friedman ne sera probablement pas en mesure de donner ses lettres de créances à Rivlin dans l’immédiat, car la résidence du président ne conduit de telles cérémonies que lorsque plusieurs ambassadeurs attendent leur tour.

Friedman ne deviendra donc probablement pas ambassadeur officiellement avant le mois de juin, a estimé une source israélienne. Un porte-parole de l’ambassade américaine à Tel Aviv a pour sa part indiqué qu’elle était « dans l’incapacité de confirmer les intentions de voyage de l’ambassadeur à l’heure actuelle ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...