Funérailles de la victime de l’attentat de vendredi
Rechercher

Funérailles de la victime de l’attentat de vendredi

« Tu as vécu ta vie en Juif libre dans son pays », a déclaré la mère de Danny Gonen ; le terroriste palestinien est toujours en cavale

Danny Gonen, 25 ans, de Lod a été assassiné le 19 juin 2015 par un Palestinien près de l'implantation de Dolev (Photo: Facebook)
Danny Gonen, 25 ans, de Lod a été assassiné le 19 juin 2015 par un Palestinien près de l'implantation de Dolev (Photo: Facebook)

Danny Gonen, l’Israélien assassiné vendredi près de l’implantation Dolev en Cisjordanie, au nord-ouest de Jérusalem, a été inhumé dimanche matin lors d’une cérémonie émouvante dans sa ville natale de Lod, près de Tel-Aviv.

Son assassin est toujours en fuite. Selon les forces de sécurité l’attaque était probablement de type « loup solitaire », non pré-planifiée par un groupe terroriste.

Environ un millier de personnes étaient présentes à l’enterrement de Gonen, dont son ami blessé dans l’attentat.

Dans son éloge funèbre, sa mère, Devora Gonen, a loué l’intégrité de son fils et son amour de la terre.

« Danny, mon fils chéri et bien-aimé », a-t-elle dit. « Je ne peux croire que nous nous tenions debout ici et parlions de toi au passé. Tu étais une immense source de fierté pour moi, un pilier pour tes frère et sœurs. Tu étais un fils dévoué, et quand j’en avais besoin, un ami aussi. Et tu me soutenais en tout. Tu as vécu ta vie en tant que Juif libre dans ton pays. Tu aimais la terre et tu aimais la vérité. La vérité était ta bannière et tu vivais par elle. »

Gonen, 25 ans, était un étudiant en génie électrique et l’aîné de cinq frères et sœurs.

Il a été abattu de plusieurs balles à bout portant, et l’ami qui était avec lui a été légèrement blessé par un tireur palestinien qui a hélé leur voiture alors qu’ils roulaient lentement sur un chemin de gravier après une excursion à la source d’Ein Buvin près de Dolev.

Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel (HaBayit Hayehudi), présent à l’enterrement, a promis de transformer la source en site touristique.

« Les meurtriers qui ne voulaient y voir pas même quelques randonneurs, verront désormais des milliers de Juifs y affluer », a-t-il promis.

Avant les funérailles, le maire de Lod, Yair Revivo, a déclaré que les Israéliens, qui débattent ces derniers jours de mesures gouvernementales visant à priver de fonds les institutions culturelles réputées « antipatriotiques », devraient reporter leur attention sur leurs ennemis communs.

« Au lieu de nous occuper de guerres culturelles internes superflues, nous devons nous unir pour affronter les ennemis qui veulent nous anéantir, dont certains partagent une culture unique, de meurtre et de terrorisme », a-t-il dit.

Le groupe terroriste islamiste Hamas a qualifié l’assassinat de vendredi d’ « héroïque » et son porte-parole Hussam Badran a déclaré samedi : « Nous bénissons quiconque l’a perpétré. » Un groupe se faisant appeler « Brigade Marwan Kawasme et Amer Abu Aysha, » d’après les deux terroristes qui ont tué trois adolescents israéliens l’été dernier, a revendiqué la responsabilité de l’attaque, et affirmé qu’il était affilié à la branche armée du Hamas.

Selon certains rapports, Gonen et son ami avaient écourté leur visite à la source, car les agents de sécurité vérifiaient si un Palestinien suspect dans la zone avait téléphoné au tireur pour l’informer sur les deux randonneurs israéliens.

La source d’Ein Buvin est située dans une zone de Cisjordanie où les Israéliens doivent coordonner préalablement toute visite avec les forces de sécurité.

Gonen, touché dans la partie supérieure du corps, a été transféré, inconscient, à l’hôpital Tel Hashomer par un hélicoptère de Tsahal. Il a succombé plus d’une heure après l’attaque.

Selon le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’incident prouve que les Israéliens sont sous menace constante.

« Nous ne devons pas laisser le calme relatif nous induire en erreur. Les efforts visant à nous nuire sont en cours à tout moment, et nous continuerons à les combattre par tous les moyens dont nous disposons « , a-t-il dit.

Le président Reuven Rivlin a condamné l’attaque, qu’il a qualifiée de « nouvelle étape dans l’escalade calme et sérieuse du terrorisme à laquelle nous assistons ces derniers mois ». Il a appelé les dirigeants palestiniens et israélo-arabes à la condamner également.

Samedi soir, une P a été légèrement blessée par des pierres lancées sur sa voiture près du site de l’attentat, d’après des sources médicales et sécuritaires.

Selon des médecins palestiniens, la femme a été conduite à l’hôpital, mais son état n’était « pas très grave ». Un porte-parole de l’armée israélienne a confirmé que l’armée avait reçu un rapport sur l’incident et dépêché une équipe médicale, mais la femme a été évacuée avant son arrivée.

Selon les Palestiniens, l’incident de samedi serait un acte de vengeance pour la mort de Gonen, alors qu’il est possible qu’il soit l’acte de Palestiniens méprenant le véhicule pour un véhicule israélien.

L’AFP a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...