Israël en guerre - Jour 252

Rechercher
En direct

Netanyahu s’engage à poursuivre l’offensive à Gaza et nie faire obstacle à un accord sur les otages

Frappe sur Rafah: la Maison Blanche appelle Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils » ; Les Houthis affirment avoir attaqué trois cargos et deux navires de guerre ; Fustigeant la frappe à Rafah, le Hamas exhorte les Palestiniens à "se lever et marcher"

  • Des familles d'Israéliens pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza manifestant dans la galerie des visiteurs de la Knesset, le 27 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des familles d'Israéliens pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza manifestant dans la galerie des visiteurs de la Knesset, le 27 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'exprimant à la Knesset, le 27 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'exprimant à la Knesset, le 27 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Les Palestiniens sur le site d'une frappe israélienne ciblant deux terroristes du Hamas, à proximité d'un camp de personnes déplacées, à Rafah, le 27 mai 2024. (Crédit : Jehad Alshrafi/AP)
    Les Palestiniens sur le site d'une frappe israélienne ciblant deux terroristes du Hamas, à proximité d'un camp de personnes déplacées, à Rafah, le 27 mai 2024. (Crédit : Jehad Alshrafi/AP)
  • Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée diffusée par l'armée le 27 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée diffusée par l'armée le 27 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les Houthis affirment avoir attaqué trois cargos et deux navires de guerre

Les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, affirment avoir lancé des attaques contre trois navires dans l’océan Indien et la mer Rouge, et contre deux destroyers américains dans la mer Rouge.

Le groupe, qui décrit ses attaques comme des actes de solidarité avec les Palestiniens dans la guerre d’Israël à Gaza, indique avoir pris pour cible le Larego Desert et le MSC Mechela dans l’océan Indien, et le Minerva Lisa dans la mer Rouge. Les destroyers ne sont pas nommés.

Les compagnies maritimes et l’armée américaine n’ont pas confirmé dans l’immédiat l’existence d’attaques dans ces zones.

Le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, ne précise pas quand les attaques ont eu lieu, mais précise dans un discours télévisé que le groupe a utilisé des missiles contre les navires et des drones contre les destroyers américains.

Frappe sur Rafah: la Maison Blanche appelle Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils »

Les Palestiniens sur le site d'une frappe israélienne ciblant deux terroristes du Hamas, à proximité d'un camp de personnes déplacéesv
Les Palestiniens sur le site d'une frappe israélienne ciblant deux terroristes du Hamas, à proximité d'un camp de personnes déplacéesv

La Maison Blanche s’est dite lundi « bouleversée » par les images de la frappe israélienne survenue à Rafah qui a tué des « Palestiniens innocents » et appelé Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils ».

« Israël a le droit de s’en prendre au Hamas, et nous comprenons que cette frappe a tué deux terroristes de haut rang du Hamas (…). Mais comme nous l’avons dit clairement, Israël doit prendre toutes les précautions possibles pour protéger les civils », a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité national de la Maison Blanche.

Les Etats-Unis sont « activement engagés auprès de l’armée israélienne et nos partenaires sur le terrain pour comprendre ce qu’il s’est passé », a ajouté le porte-parole dans la première réaction officielle américaine depuis la frappe. Il a aussi noté que l’armée israélienne « mène une enquête ».

Tsahal cible des lance-roquettes du Hezbollah qui revendique une attaque à Kiryat Shmona

Des avions de combat israéliens ont frappé des lance-roquettes du Hezbollah dans le sud du Liban qui ont été utilisés dans un barrage plus tôt aujourd’hui sur la région du mont Meron dans le nord d’Israël, selon l’armée.

L’armée a diffusé des images de l’attaque.

De son côté, le Hezbollah a revendiqué que les attaques contre Kiryat Shmona et d’autres communautés voisines qui ont été lancées il y a environ 90 minutes, et affirme avoir tiré « des dizaines de Katiouchas » et d’autres types de projectiles.

Elle affirme que l’attaque de Kiryat Shmona est une riposte à ce qu’elle décrit comme une attaque israélienne contre un hôpital à Bint Jbeil, dans le sud du Liban.

Une roquette aurait touché Kiryat Shmona

Des informations font état d’un impact d’au moins un projectile à l’intérieur de Kiryat Shmona après le déclenchement des sirènes d’alerte aux roquettes dans la ville frontalière du nord et dans les zones environnantes.

Le service de secours Magen David Adom dit qu’il répond aux appels dans la région de Kiryat Shmona à la suite de l’attaque.

Le chef des droits humains de l’ONU « horrifié » par la frappe israélienne sur un camp à Rafah

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Turk, s'exprime lors d'une conférence de presse au Caire, le 8 novembre 2023. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)
Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Turk, s'exprime lors d'une conférence de presse au Caire, le 8 novembre 2023. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Volker Türk, s’est dit « horrifié » lundi par le bombardement israélien d’un camp de déplacés à Rafah, qui a fait des dizaines de morts.

« Les images du camp sont horribles et montrent que les méthodes et moyens militaires utilisés par Israël, qui ont déjà conduit à tant de morts civiles, ne changent pas », a dénoncé M. Türk dans un communiqué. Il a aussi condamné les tirs de missiles par des groupes terroristes palestiniens et réclamé la libération de tous les otages qu’ils détiennent.

Netanyahu : « Dire que je bloque l’accord est mensonger » ; la frappe à Rafah est un « incident tragique »

Depuis la tribune de la Knesset, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de continuer à se battre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza malgré la condamnation internationale croissante de son opération à Rafah et rejetant les accusations selon lesquelles le gouvernement ne négocie pas de bonne foi pour la libération des otages détenus dans la bande de Gaza.

« Ceux qui disent qu’ils ne sont pas prêts à résister à la pression brandissent le drapeau de la défaite ; je ne brandirai pas un tel drapeau, je continuerai à me battre jusqu’à ce que le drapeau de la victoire soit brandi », déclare-t-il.

« Je n’ai pas l’intention de mettre fin à la guerre avant d’avoir atteint tous les objectifs. Si nous cédons, les massacres reprendront. Si nous cédons, nous offrirons une énorme récompense au terrorisme et à l’Iran. »

Evoquant la frappe contre deux hauts commandants du groupe terroriste palestinien du Hamas qui semble avoir déclenché un incendie qui s’est propagé dans un campement de tentes, tuant des dizaines de personnes selon les autorités sanitaires de Gaza, Netanyahu affirme qu’Israël a tenté d’assurer la sécurité des civils, en évacuant un million de personnes de Rafah, où on estimait que 1,5 million de personnes étaient rassemblées avant l’opération militaire de l’armée israélienne.

« A Rafah, nous avons évacué un million de résidents qui ne sont pas impliqués et, malgré tous les efforts déployés, un incident tragique s’est produit hier. Nous enquêtons sur ce qui s’est passé et nous en tirerons les conclusions », a déclaré Netanyahu. « Pour nous, c’est une tragédie, pour le Hamas, c’est une stratégie. »

Alors que les familles des otages présentes dans la galerie des visiteurs brandissent des photos de leurs proches et scandent « maintenant », en référence à leur demande d’un accord immédiat, Netanyahu rejette les allégations selon lesquelles lui et ses alliés de la coalition évitent de parvenir à un accord pour arrêter les combats et ramener les otages.

Des familles d’Israéliens pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza manifestant dans la galerie des visiteurs de la Knesset, le 27 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Je rejette catégoriquement l’idée que je ne donne pas à l’équipe de négociation le mandat qu’elle a demandé », affirme-t-il, affirmant qu’il a approuvé les demandes d’une plus grande flexibilité à cinq reprises depuis la fin du mois de décembre.

« J’ai approuvé toutes les suggestions, répondu à toutes les demandes », rappelle-t-il, un jour après qu’un reportage a fait état de fuites de commentaires du représentant de Tsahal aux négociations, affirmant que le gouvernement ne jouait pas le jeu.

« Ces fuites fallacieuses qui répètent l’affirmation selon laquelle nous sommes l’obstacle [à un accord] sont des mensonges qui non seulement blessent les familles [des otages], mais pire encore, éloignent la délivrance [des otages] et nuisent aux pourparlers », déclare-t-il.

« Au lieu de faire pression sur le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, c’est le gouvernement israélien qui est mis sous pression. »

Frappe à Rafah : l’ONU demande à Israël une enquête « complète et transparente »

L’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient a exigé lundi d’Israël une enquête « complète et transparente » après la frappe israélienne sur un camp de déplacés dimanche à Rafah, qui a tué 45 personnes selon le ministère de la Santé du Hamas.

« Je condamne les frappes israéliennes d’hier soir qui ont touché des tentes de personnes déplacés » à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a écrit dans un communiqué Tor Wennesland. « Je demande aux autorités israéliennes de mener une enquête complète et transparente (…) et de prendre des mesures immédiates pour mieux protéger les civils », a ajouté le diplomate.

Des dizaines de roquettes tirées du Liban sur le mont Meron, déclenchant un incendie

Un barrage d’environ 35 roquettes a été lancé du Liban sur la région du mont Meron dans le nord d’Israël il y a peu de temps, selon l’armée.

Tsahal indique que les roquettes ont frappé des zones ouvertes et qu’il n’y a pas eu de blessés. Cependant, l’impact des roquettes a déclenché au moins un incendie près de la communauté de Safsufa, dans le nord du pays.

Les forces israéliennes indiquent qu’elles bombardent avec leur artillerie les régions de Khiam, Houla et Shebaa, dans le sud du Liban, à la suite de ce tir de barrage.

Par ailleurs, le Hezbollah revendique une attaque au missile guidé anti-char plus tôt dans la journée à Metula, qui a endommagé une maison.

Tsahal : Un terroriste se rend et indique l’emplacement d’une cache d’armes à Jabaliya

Une cache d'armes trouvée par les soldats de l’armée israélienne, à Jabaliya, dans le nord de Gaza, sur une photo publiée le 27 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Une cache d'armes trouvée par les soldats de l’armée israélienne, à Jabaliya, dans le nord de Gaza, sur une photo publiée le 27 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un terroriste gazaoui a conduit les troupes de la 460e brigade du Corps Blindé Mécanisé à une cache d’armes dans le nord de la bande de Gaza, à Jabaliya, indique l’armée israélienne.

Tsahal indique qu’alors que les soldats avançaient dans Jabaliya, un terroriste s’est rendu et a été immédiatement interrogé par un enquêteur de terrain de l’Unité 504 du Directorat des Renseignements militaires- spécialisée dans le HUMINT (renseignement humain).

Le terroriste a révélé l’emplacement d’un dépôt d’armes, qui a été perquisitionné par les troupes peu de temps après, précise l’armée.

À l’intérieur, les troupes ont trouvé des équipements de communication, du matériel explosif, des grenades et des armes à feu, déclare Tsahal.

L’Egypte confirme la mort d’un soldat lors d’un « incident de tir » à la frontière de Gaza

L’Egypte déclare qu’un de ses soldats a été tué lors d’un incident de tir près de la frontière avec la ville gazaouie de Rafah, semblant confirmer les informations faisant état d’un échange de coups de feu mortels avec les troupes israéliennes.

« Les forces armées égyptiennes mènent une enquête par l’intermédiaire des autorités compétentes concernant un incident de tir dans la zone frontalière de Rafah, qui a conduit au martyre de l’un des membres du personnel », a indiqué l’armée égyptienne dans son premier commentaire sur l’incident.

La déclaration égyptienne ne mentionne pas Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.