Gantz exige d’être ministre de la Justice permanent et non plus intérimaire
Rechercher

Gantz exige d’être ministre de la Justice permanent et non plus intérimaire

Alors que les postes intérimaires arrivent à échéance, le chef de Kakhol lavan met un terme au processus de nominations du gouvernement et dit qu'il doit en faire partie

Le ministre de la Défense Benny Gantz à la Knesset, le 1er décembre 2020. (Alex Kolomoisky/Pool/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz à la Knesset, le 1er décembre 2020. (Alex Kolomoisky/Pool/Flash90)

Lundi, le dirigeant du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, a interrompu une série de nominations de ministres à temps plein, protestant contre le fait que cette série ne comprenait pas sa propre nomination en tant que ministre permanent de la Justice.

Le vote était organisé par téléphone lorsque Gantz a utilisé son pouvoir de Premier ministre d’alternance pour interrompre le processus.

Le procureur général Avichai Mandelblit a informé jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Gantz qu’ils doivent nommer rapidement des ministres permanents pour remplacer six postes intérimaires qui arrivent au terme de leur mandat.

Mandelblit a averti que les mandats des ministres intérimaires ne peuvent pas être prolongés et que les ministres permanents doivent être agréés par les ministres puis par la Knesset en séance plénière.

Gantz, qui est ministre de la Défense, est également ministre de la Justice par intérim depuis janvier, lorsque le membre de son parti Avi Nissenkorn a démissionné de son poste et a quitté le parti Kakhol lavan pour rejoindre le nouveau parti du maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui a depuis quitté la course aux élections du 23 mars de la Knesset.

Kakhol lavan tourne autour du seuil électoral dans les sondages d’opinion, et Gantz fait face à des appels à suivre le chemin de Huldai pour éviter de gaspiller les votes de centre-gauche.

Eitan Ginzburg, député du parti Kakhol lavan, assiste à une réunion de la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le 13 août 2019. (Flash90)

Le cabinet devait confirmer le député Kakhol lavan Eitan Ginzburg comme ministre des Communications, après le départ de Yoaz Hendel de ce poste en décembre. Gantz occupe également ce poste à titre temporaire, un mandat qui expirera le 16 mars prochain. Son mandat de ministre de la Justice par intérim prendra fin le 1er avril.

Les ministres ont également décidé de confier de manière permanente les postes liés aux ressources en eau et à l’enseignement supérieur au ministre de l’Energie, Yuval Steinitz, et au ministre de l’Education, Yoav Gallant, respectivement. Les deux ministres Steinitz et Gallant ne peuvent détenir ces portefeuilles qu’à titre temporaire jusqu’au 27 mars.

Zeev Elkin, qui était auparavant en charge des deux portefeuilles, a quitté le gouvernement pour rejoindre le parti Tikva Hadasha de Gideon Saar, tout comme Hendel.

Le ministre de l’Egalité sociale par intérim, Itzik Shmuli, terminera son mandat le 8 avril et le ministre des Sciences par intérim, Chili Tropper, terminera son mandat le 12 avril.

Le procureur général Avichai Mandelblit s’exprime lors de la 17e conférence annuelle de Jérusalem du groupe « Besheva », le 24 février 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Selon les lois du gouvernement israélien, un ministre intérimaire qui remplace celui qui a quitté le poste ne peut être nommé que pour trois mois.

Lorsque le gouvernement d’unité entre Netanyahu et Gantz est tombé,  plusieurs ministres ont démissionné ou ont été démis de leurs fonctions au milieu d’une foule de députés changeant d’allégeance.

Les élections auront lieu le 23 mars – pour la quatrième fois en deux ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...