Gantz : Nous devons « adapter nos plans » pour nous préparer à un Iran nucléaire
Rechercher

Gantz : Nous devons « adapter nos plans » pour nous préparer à un Iran nucléaire

Le Premier ministre affirme qu'Israël suit de près la situation au Liban et que Tsahal est actuellement en meilleure position qu'elle ne l'était lors de la guerre de 2006

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, prend la parole lors d'une cérémonie de remise des diplômes du Collège de la défense nationale d'Israël, à l'extérieur de Tel Aviv, le 14 juillet 2021. (Crédit : Forces de défense israéliennes) 
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, prend la parole lors d'une cérémonie de remise des diplômes du Collège de la défense nationale d'Israël, à l'extérieur de Tel Aviv, le 14 juillet 2021. (Crédit : Forces de défense israéliennes) 

Le ministre de la Défense Benny Gantz a appelé mercredi, Israël à intensifier ses préparatifs pour faire face à la possibilité que l’Iran obtienne une arme nucléaire.

« Contre la plus grande menace – l’Iran s’armant d’une arme nucléaire – nous n’avons pas d’autre choix que d’étendre le renforcement de nos forces, de continuer à compter sur notre capital humain et d’adapter nos capacités et nos plans », a déclaré M. Gantz lors d’une cérémonie de remise des diplômes du Collège de défense nationale d’Israël, à l’extérieur de Tel Aviv.

Au cours des derniers mois, les États-Unis et l’Iran ont négocié un retour mutuel à l’accord nucléaire de 2015, mais ces pourparlers n’ont jusqu’à présent pas permis de réaliser une percée, ce qui augmente la probabilité que Téhéran abandonne complètement l’accord. Israël a maintenu que, ne faisant pas partie de l’accord nucléaire, il est libre d’agir comme bon lui semble pour empêcher l’Iran d’obtenir une bombe atomique.

Dans son discours, M. Gantz a demandé au gouvernement de permettre aux services de sécurité du pays de « maintenir la supériorité militaire, qui garantit la sécurité de notre existence et fait progresser la paix. »

Cette remarque semblait faire référence à un rapport du diffuseur Kan, publié plus tôt dans la soirée, selon lequel Tsahal demandait au gouvernement une augmentation importante de son budget, en grande partie pour se préparer à mener des frappes visant à contrecarrer la quête nucléaire de l’Iran.

« Toutes ces menaces exigent que nous accélérions et renforcions notre préparation pour mener à bien notre mission avec un mur d’action en fer et ne pas nous contenter de mots », a déclaré Gantz.

S’exprimant lors du même événement, le Premier ministre Naftali Bennett a mis en garde contre les menaces venant du Liban, qui a connu une crise financière sans précédent.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’exprime lors d’une cérémonie de remise des diplômes du Collège de défense nationale d’Israël, à l’extérieur de Tel Aviv, le 14 juillet 2021. (Crédit : Forces de défense israéliennes)

« Le Liban est au bord d’un – ou même je dirais en plein – effondrement, comme tous les pays dont l’Iran prend le contrôle et s’y établit », a-t-il déclaré.

« Nous avons un ennemi commun avec les citoyens du Liban : l’Iran et le Hezbollah », a déclaré le Premier ministre, ajoutant que, contrairement aux Libanais, Israël a les capacités de contrer ces menaces.

Le premier ministre a déclaré qu’Israël surveillait attentivement la situation au Liban et était prêt à agir si le Hezbollah tentait d’attaquer Israël.

« Nous ne permettrons à aucun pays ou organisation terroriste de menacer l’État d’Israël, sa sécurité, sa souveraineté ou son peuple », a déclaré M. Bennett.

Le Premier ministre s’exprimait alors qu’Israël a marqué les 15 ans du déclenchement de la deuxième guerre du Liban en 2006 – une campagne militaire qui a été entachée de mauvaise gestion et de dysfonctionnement au sein de Tsahal et du gouvernement.

« J’ai vécu certains de ces [problèmes] de près, en tant que commandant d’une unité de réserve qui opérait profondément en territoire ennemi. Comme tout le monde, j’ai vu la confusion, l’impuissance, le manque d’ordres, de lignes claires et d’esprit clair », a déclaré Bennett.

« Aujourd’hui, nous sommes dans à un stade différent », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...