Gaza : l’armée israélienne, en état d’alerte élevé, craint l’escalade
Rechercher

Gaza : l’armée israélienne, en état d’alerte élevé, craint l’escalade

Les informations sont contradictoires sur les intentions du Hamas lors des manifestations hebdomadaires alors que l'envoyé qatari est attendu à Gaza avec de nouvelles liquidités

Cette photo prise à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza montre un tank israélien à proximité de la barrière de sécurité avec l'enclave côtière le 1 août 2019, après un échange de tir avec un terroriste palestinien.  (Said Khatib/AFP)
Cette photo prise à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza montre un tank israélien à proximité de la barrière de sécurité avec l'enclave côtière le 1 août 2019, après un échange de tir avec un terroriste palestinien. (Said Khatib/AFP)

L’armée israélienne se trouve en état d’alerte élevé le long de la frontière avec la bande de Gaza en amont des manifestations hebdomadaires, dans un contexte d’inquiétudes sur une escalade potentielle après des jours de violences croissantes dans la région.

Les informations sont contradictoires concernant les intentions du groupe terroriste du Hamas, qui dirige le territoire, avant le mouvement de protestation de l’après-midi.

Le journal libanais Al-Akhbar a fait savoir que l’Etat juif avait conditionné l’entrée de nouvelles liquidités qataries au sein de l’enclave côtière au maintien de la paix par le Hamas dans l’enclave et ce jusqu’à la période qui suivra le scrutin israélien, prévu le 17 septembre.

Mais il a indiqué que le Hamas avait l’intention de créer des tensions lors des manifestations, avec des sources au sein de l’organisation qui ont déclaré que les événements seraient plus violents que les semaines passées et que le groupe terroriste réfléchissait à reprendre d’importantes attaques visant à saboter la clôture frontalière, à lancer des ballons incendiaires et à mettre en place des émeutes nocturnes.

Toutefois, des sources de Gaza citées par la chaîne Kan ont noté que le Hamas ne recherchait pas l’agitation et qu’il déploierait ses forces pour s’assurer que les manifestations resteraient calmes, et que les organisateurs avaient demandé aux participants de maintenir le caractère pacifique des rassemblements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...