Rechercher

GB: Mort d’un réfugié juif, recueilli par celui qui allait devenir Premier ministre

En 1939, Clement Attlee, alors chef de l’opposition, avait accueilli le jeune Paul Willer, réfugié d’Allemagne avec sa mère et son frère. L'histoire n'avait jamais été ébruitée

Paul Willer en 2018. (Crédit : Capture d’écran Youtube)
Paul Willer en 2018. (Crédit : Capture d’écran Youtube)

Un jeune réfugié juif, qui avait fui l’Allemagne nazie peu de temps avant la Seconde Guerre mondiale, avait été accueilli par l’ex-Premier ministre britannique, Clement Attlee, a rapporté The Guardian.

En 1939, Attlee, alors chef de l’opposition, avait parrainé l’évasion d’une mère juive allemande et de ses deux enfants vers le Royaume-Uni. L’un des enfants, Paul Willer, âgé de 10 ans, avait été invité à séjourner au domicile d’Atlee, dans le nord-ouest de Londres.

Selon The Guardian, l’Association des réfugiés juifs aurait annoncé le décès de Willer, vendredi, survenu à l’âge de 94 ans.

Attlee n’a jamais publiquement évoqué cette histoire, révélée par le journal britannique en 2018, cinquante ans après la mort du dirigeant travailliste.

« C’était extrêmement gentil, un acte d’une grande générosité », avait déclaré Willer à l’époque. « Attlee était un homme humble. Cela ne l’intéressait pas d’en tirer une quelconque gloire. Il avait agi pour de bonnes raisons. »

Le départ des Willer d’Allemagne avait été planifié par sa mère, Franziska Willer, suite au pogrom de la Nuit de Cristal en 1938. Willer avait été mariée à un chrétien, qui l’avait quittée en 1933 pour se rapprocher du nazisme et, finalement, se suicider en 1964.

Par l’entremise de son frère, qui vivait à Londres, et d’un pasteur de la région d’Attlee, elle était parvenue à obtenir que Paul Willer vive chez les Attlee pendant quelques mois.

« Ils m’ont emmené dans une très grande maison », a déclaré Willer à propos de sa première rencontre avec les Attlee. « Ils avaient une femme de chambre et un cuisinier. Le lendemain matin, leur fils Martin [le regretté Lord Attlee], qui avait mon âge, m’a emmené à l’étage, a fait couler un bain froid, s’est baigné et m’a encouragé à faire de même. Je me suis dit : « Est-ce que c’est ce qu’ils font pour Pâques ? » Il s’est avéré que les hommes de la famille prenaient un bain froid tous les jours.

Toujours selon The Guardian, Attlee était occupé à l’époque à former une force d’opposition à la politique d’apaisement de Nelson Chamberlain.

Clement Attlee sourit à la foule rassemblée à Transport House, à Londres, le 26 juillet 1945, pour l’annonce de la grande victoire des travaillistes dans les urnes. Violet Attlee se tient à côté de son mari, à gauche. (Crédit : AP Photo)

« C’était un homme doux et un vrai gentleman. Il était très bon avec les enfants, très affectueux.

« Au petit-déjeuner, nous nous réunissions à table et il jouait avec nous à ce jeu : il sortait une pièce de monnaie et nous mettait au défi de deviner à l’effigie de quel roi elle avait été frappée. Celui qui donnait la bonne réponse remportait la pièce », rappelait Willer.

A la fin de la guerre, en 1945, Attlee est devenu Premier ministre, poste qu’il a occupé jusqu’en 1951. Il a été précédé et remplacé à ce poste par Winston Churchill.

C’est sous sa magistrature que le mandat britannique a été dissous pour faire place à l’État d’Israël. Avant la création d’Israël, des milliers de Juifs européens, parmi lesquels de nombreux survivants de la Shoah, n’avaient pu s’installer en Palestine du fait de la politique d’immigration britannique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...