GB : Wiley tient des propos antisémites sur Twitter pendant plusieurs heures
Rechercher

GB : Wiley tient des propos antisémites sur Twitter pendant plusieurs heures

La vedette du rap a publié des propos antisémites sur les Juifs, l'argent et le Ku Klux Klan

Wiley pose pour les photographes à son arrivée au NME music awards 2017 à Londres, le mercredi 15 février 2017. (Photo par Vianney Le Caer/Invision/AP)
Wiley pose pour les photographes à son arrivée au NME music awards 2017 à Londres, le mercredi 15 février 2017. (Photo par Vianney Le Caer/Invision/AP)

Vendredi, le rappeur britannique Wiley a fait l’objet de critiques après avoir posté une série de tweets antisémites. Ces tweets comparaient notamment la communauté juive avec le Ku Klux Klan, et reprenaient des clichés sur les Juifs et l’argent.

« Il y a 2 séries de personnes que personne ne veut vraiment critiquer #Juif et #KKK mais étant dans le business depuis 20 ans, on commence à compredre [sic] pourquoi… Les ploucs sont le KKK et les Juifs sont la loi… comprenez bien ça », a tweeté l’artiste crasse à son presque demi-million d’abonnés.

« Le peuple juif s’en fiche de ce qu’ont vécu les noirs et ils nous utilisent seulement pour faire de l’argent afin de nourrir leurs enfants… depuis des générations aussi », a-t-il écrit dans un autre tweet.

En réponse apparente aux utilisateurs qui ont signalé ses tweets aux forces de l’ordre et à Twitter, Wiley s’est de nouveau emporté : « Les noirs n’appellent pas la police mais les couards juifs le font quand Wiley dit ce qu’il pense ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE ».

Il a aussi attaqué la légitimité d’Israël en tant qu’Etat juif. « Ecoute-moi, communauté juive, Israël n’est pas votre pays, je suis désolé… l’Etoile de David c’est notre truc… Certaines personnes sont trop à l’aise sur des terres qui ne leur appartiennent pas », a-t-il tweeté.

Samedi matin, l’équipe de Wiley a annoncé qu’elle arrêtait de travailler avec lui, a rapporté le Guardian. Le manager du musicien, John Woolf, a déclaré qu’A-List Management avait « coupé tous ses liens » avec l’artiste.

Danny Stove, le directeur exécutif du Comité de la politique contre l’antisémitisme, a déclaré que les déclarations du rappeur étaient inacceptables.

« Et voilà Wiley, qui a tweeté plus tôt que la communauté juive était trop ‘sensible’, en affirmant qu’être dans ce business donne une vision interne du pourquoi les gens ne ‘critiquent’ pas les Juifs et le KKK. La comparaison est blessante et la référence est antisémite. Les Juifs et l’argent. » a écrit Stone.

Malgré la politique de Twitter contre les discours haineux, les tweets étaient toujours en ligne samedi matin et le compte de Wiley semblait toujours actif, même s’il a ensuite publié un message sur Instagram en déclarant qu’il avait été suspendu de Twitter. Ses tweets restaient en ligne sur le site et pouvaient encore être vus.

Il a également publié un contenu antisémite sur Instagram, qui semblait aussi ne pas avoir été effacé.

Le groupe de veille Hope not Hate a déclaré dans un communiqué que Twitter devait prendre ses responsabilités.

« Il n’y a pas de place pour des discours haineux dans notre société – que ce soit des gens ordinaires, des politiciens ou des personnalités. Malgré la couverture médiatique et la condamnation généralisée, Twitter a failli à sa mission en permettant à Wiley de tweeter une série de propos antisémites, d’incitations à la violence, hier et jusqu’à tard dans la nuit, a déclaré l’organisation dans un communiqué. Aujourd’hui, Twitter doit prendre ses responsabilités et des actions pour démontrer que le racisme ne sera pas toléré sur le réseau social et que de tels utilisateurs encourent des conséquences immédiates et irrévocables ».

Le député travailliste John Mann avec la chancelière allemande Angela Merkel à l’International Coalition for Combating Antisemitism. (Autorisation)

Dans un tweet qui semblait faire référence à Wiley, l’ancien député du parti Travailliste britannique et l’actuel conseiller indépendant au gouvernement britannique sur l’antisémitisme, Lord John Mann a déclaré que la loi devrait tenir Twitter pour responsable.

« Ce soir, Twitter a démontré précisément pourquoi la loi doit être modifiée pour le tenir responsable avec un projet de loi contre la haine en ligne qui sera présenté au parlement en septembre », a écrit Mann.

Plusieurs personnalités américaines ont récemment défendu, promu et salué le chef de la Nation of islam Louis Farrakhan ou fait écho à sa rhétorique antisémite ces dernières semaines, notamment, Madonna, l’ancien joueur de NBA Stephen Jackson, le joueur de NFL DeSean Jackson, la vedette de la tv Nick Cannon et le rappeur Ice Cube.

Ils se sont tous excusés sauf Ice Cube.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...