Gérald Darmanin dépose plainte contre le maire de Colombes
Rechercher

Gérald Darmanin dépose plainte contre le maire de Colombes

L'élu EELV avait comparé le 19 juillet dernier les forces de l’ordre d'aujourd'hui à la police collaborationniste de Vichy, responsable de la rafle du Vel d'Hiv

Le ministre français de l'Intérieur Gerald Darmanin (C) et le grand rabbin de France Haim Korsia (d) assistent à un office de Shabbat à la Synagogue de la Victoire à Paris le 9 juillet 2020. (Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP)
Le ministre français de l'Intérieur Gerald Darmanin (C) et le grand rabbin de France Haim Korsia (d) assistent à un office de Shabbat à la Synagogue de la Victoire à Paris le 9 juillet 2020. (Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP)

Le 19 juillet, moins d’un mois après avoir été élu, Patrick Chaimovitch, le nouveau maire (EELV) de la ville de Colombes (Hauts-de-Seine), causait une vive polémique après avoir comparé les forces de l’ordre à la police de Vichy dans son discours prononcé lors d’une commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, dont une vidéo a été relayée sur les réseaux sociaux.

« Les policiers français, les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel d’Hiv et d’autres rafles après et ailleurs sont les ancêtres de ceux qui aujourd’hui avec le même zèle traquent les migrants, les sans-papiers. Je suis persuadé que les ressorts qui ont permis la rafle du Vel d’Hiv il y a 78 ans sont toujours en œuvre dans nos sociétés contemporaines, en France et au-delà », a déclaré l’édile.

Il a ainsi été accusé d’insulter les forces de l’ordre d’aujourd’hui.

Dans un communiqué adressé à l’AFP, le maire a déclaré « regretter que son propos ait pu porter à confusion » et a rappelé son « soutien aux policiers et aux gendarmes qui exercent la lourde responsabilité républicaine de sécurité dans des conditions extrêmement difficiles ».

« Il n’y a pour moi aucune comparaison possible entre police et gendarmerie d’un Etat démocratique d’une part, et police et gendarmerie de l’État pétainiste d’autre part », a-t-il ajouté, réfutant toute comparaison entre « le sort des migrants » et celui « des Juifs promis à l’extermination ».

Le 27 juillet, Gérald Darmanin, nouveau ministre de l’Intérieur, a annoncé sur Twitter déposer plainte contre le maire. « J’ai saisi ce jour le procureur de la République de Nanterre d’une plainte contre le maire de Colombes pour injure publique envers la police nationale et la gendarmerie nationale », a-t-il écrit.

Il avait peu avant dénoncé ces « propos scandaleux et insupportables ».

De nombreuses pages avaient elles aussi dénoncé la déclaration, parmi lesquelles celle du syndicat des commissaires de la police nationale ou encore celle de la présidente de la région Valérie Pécresse.

La rafle du Vélodrome d’Hiver est survenue les 16 et 17 juillet 1942. Il s’agit de la plus grande arrestation de Juifs dans le pays pendant la Seconde Guerre mondiale. 13 152 personnes ont été arrêtés – 4 115 enfants, 5 919 femmes et 3 118 hommes. 7 à 9 000 policiers et gendarmes français y ont participé.

En juillet 1995, Jacques Chirac fut le premier président à reconnaître la responsabilité de la France dans les persécutions antisémites, et non celle du seul régime de Vichy.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...