Google et Amazon utilisent une appli israélienne pour forger l’esprit d’équipe
Rechercher

Google et Amazon utilisent une appli israélienne pour forger l’esprit d’équipe

Strayboots organise des chasses au trésor et d’autres activités dans 50 villes dans le monde entier

Une équipe participant à l'une des aventures de Strayboots (Crédit : Autorisation)
Une équipe participant à l'une des aventures de Strayboots (Crédit : Autorisation)

La start-up israélienne Strayboots s’est donnée pour mission d’aider les employeurs à profiter de la maxime selon laquelle un employé qui s’engage est un employé plus productif.

Un fournisseur mondial d’expériences mobiles pour forger l’esprit d’entreprise, des aventures de groupe et des activités pour explorer les villes, Strayboots a mis en place des chasses au trésor et d’autres activités dans plus de 50 villes dans le monde, pour des centaines de personnes chaque jour.

« Nous proposons des expériences aux employés, pour les sortir de leur zone de confort », a déclaré Ido Rabiner, le PDG de Strayboots.

« Un emploi n’est pas seulement un emploi. C’est aussi un moyen de tisser des liens avec des collègues et d’apprendre le travail d’équipe. C’est une expérience de vie amusante qui dure ».

La société a été fondée à Tel Aviv en octobre 2015 par Rabiner, 38 ans, et deux autres partenaires américains, Jeremy Brooks et Scott Knackmuhs.

Grâce aux travaux de préparation sur le terrain réalisés par les équipes chargées du contenu de Strayboots dans les villes couvertes par le service, principalement aux États-Unis, les entreprises peuvent offrir à leurs employés des chasses au trésor qui leur permettent de sortir du bureau et de découvrir la ville où ils travaillent, a indiqué la compagnie.

Ces chasses au trésor offrent des défis à chaque participant, comme atteindre une destination et trouver un magasin spécifique où ils doivent acheter quelque chose. Un autre défi est de prendre une photo devant un monument en posant d’une manière bizarre. Une fois qu’ils ont relevé le défi, les équipes peuvent continuer leur chasse au trésor.

« Nos chasses au trésor ne sont pas un simple déplacement d’un point A à un point B. Les employés sont divisés en équipes différentes et, suivant un chemin différent pour chaque équipe, ils doivent répondre à des questions de connaissance générale et surmonter les défis de l’équipe pour arriver à la fin », a déclaré Rabiner.

Les clients peuvent trouver toute sorte d’expérience d’équipe qu’ils recherchent en ligne, a déclaré Rabiner. Habituellement, ces expériences sont pré-programmées et les employeurs peuvent les personnaliser et choisir l’emplacement qu’ils veulent pour leurs activités d’équipe.

Une équipe participant à une chasse au trésor dans un musée de Strayboots (Crédit : Autorisation)
Une équipe participant à une chasse au trésor dans un musée de Strayboots (Crédit : Autorisation)

Plus de 1 000 organisations, dont des sociétés de la liste Fortune 500, des gouvernements municipaux, des universités, des ONG, des agences américaines et des entreprises internationales, ont déjà utilisé Strayboots, dont des géants comme Google, Amazon, Nike, Facebook et Microsoft.

« Il est prouvé que les entreprises avec des employés engagés produisent plus et coûtent moins en assurance maladie », a déclaré Rabiner. « Ils rapportent également des revenus 2,5 fois plus élevés que les entreprises avec des employés désengagés ».

Strayboots est une entreprise principalement orientée vers le B2B, mais elle peut également servir des clients uniques qui veulent découvrir leur ville d’une manière unique et drôle. La société a également créé des partenariats avec des organisations touristiques, comme avec le conseil de tourisme de Gränna, une petite ville en Suède.

Les touristes peuvent également utiliser le site Web de Strayboots pour des excursions de marche et des explorations de la ville.

ExitValley, une plate-forme israélienne d’investissement, a aidé Strayboots à trouver des investisseurs et à collecter des fonds.

« Aujourd’hui, un employeur paie 30 dollars pour chaque employé et nous pouvons gérer des groupes de 10 à 1 000 personnes, mais l’objectif est de grandir et de devenir un marché mondial à l’avenir », a déclaré Rabiner,

« Par exemple, nous travaillons actuellement pour créer quelque chose de semblable à Tel Aviv et puis en Europe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...