Rechercher

Google, meilleure entreprise où travailler en Israël

Une étude annuelle classe de nombreuses entreprises high-tech dans les premiers rangs pour le salaire et les conditions de travail

Le président Reuven Rivlin dans les bureaux de Google à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin dans les bureaux de Google à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Google, le géant des moteurs de recherche sur internet, a été couronné première entreprise où travailler en Israël, selon le classement publié dimanche par Coface-BDI.

Le monstre d’internet, qui a des bureaux à Tel Aviv et à Haïfa, a dépassé la Corporation électrique israélienne, qui était en haut de la liste ces quatre dernières années, mais est tombée à la deuxième place.

Intel, Teva et la banque Leumi arrivent en troisième, quatrième et cinquième places du classement.

Six des dix premières entreprises et 38 sur la liste des 100 sociétés travaillent dans le domaine de la high-tech et des technologies.

Les sondés ont déclaré que le paramètre le plus important de leur satisfaction au travail était le salaire et les conditions d’emploi, puis les relations avec l’employeur et les défis professionnels. La sécurité de l’emploi n’était que le quatrième critère le plus important, selon l’étude.

Les bureaux de la société pharmaceutique israélienne Teva Pharmaceuticals, à Jérusalem, en octobre 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les bureaux de la société pharmaceutique israélienne Teva Pharmaceuticals, à Jérusalem, en octobre 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’un des auteurs de l’étude a précisé que même si beaucoup d’employeurs vantent leur flexibilité sur les heures de travail, les déplacements à l’étranger, la possibilité de travailler à la maison et autres plus, les employés ne voient pas ces avantages comme un facteur d’attractivité d’un poste.

Moins de 15 % des employés préfèreraient gagner moins et passer plus de temps chez eux.

Il s’agit de la 13e étude annuelle du groupe, à laquelle ont participé des dizaines de milliers d’employés des grandes entreprises israéliennes, qui ont expliqué aux chercheurs ce qu’ils pensaient de leurs emplois et de leurs carrières.

Les employés ont été interrogés sur le niveau de leurs salaires, leurs perceptions de leurs chances de promotion, leurs sentiments sur le traitement de leurs employeurs vis-à-vis des salariés, la sécurité de l’emploi, leurs trajets pour aller au travail et d’autres informations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...