Grâce à une collaboration israélo-italienne, un satellite flotte dans l’Espace
Rechercher

Grâce à une collaboration israélo-italienne, un satellite flotte dans l’Espace

Le nanosatellite Dido-3 est l'un des 53 engins spatiaux de 13 pays qui s'envolent dans le cosmos à l'arrière d'une fusée Vega

La fusée Vega (SAB Aerospace via ISA)
La fusée Vega (SAB Aerospace via ISA)

Le nanosatellite Dido-3, qui ne pèse que 2,3 kg, a été lancé dans l’Espace jeudi matin. Produit de la collaboration israélo-italienne, ce laboratoire spatial de la taille d’une boîte à chaussures est conçu pour réaliser des expériences et recueillir des données médicales, biologiques et chimiques.

Conçu par la société israélienne Space Pharma avec les agences spatiales israélienne et italienne, le Dido-3 était l’un des 53 engins spatiaux de 13 pays lancés dans l’Espace à bord d’une fusée Vega depuis le Centre spatial guyanais en Guyane française en Amérique du Sud, mardi soir heure locale.

Selon une déclaration de l’Agence spatiale israélienne, le nanosatellite permet de réaliser des expériences de manière économique, avec de multiples tests effectués simultanément. Quatre expériences doivent être menées par le vaisseau spatial, chacune d’entre elles étant dirigée par un chercheur israélien et un chercheur italien. Les chercheurs israéliens représentent le Technion (Institut de Technologie d’Israël), l’hôpital Tel Hashomer et l’Université hébraïque de Jérusalem.

« L’Espace est un endroit optimal pour mener des expériences biologiques et chimiques et pour développer de nouveaux médicaments… [parce que] les bactéries dans l’Espace développent une résistance rapide aux médicaments en raison des conditions de stress extraordinaires, et un médicament qui peut être démontré comme étant efficace pour combattre ces souches est susceptible de surpasser facilement les bactéries terrestres similaires », a déclaré l’Agence spatiale israélienne.

Photo illustrative d’un satellite en orbite autour de la Terre (photos Istock)

Les chercheurs contrôleront les expériences à partir d’un ordinateur ou par le biais d’une application pour téléphone portable. Les résultats du laboratoire spatial commenceront à arriver au centre de contrôle en Suisse après deux à trois semaines et les données seront acheminées vers différents laboratoires et universités.

Le fondateur de Space Pharma, Yossi Yamin, a déclaré dans un communiqué qu’il pense que toutes les expériences seront terminées dans un délai de deux mois, « mais on ne sait jamais. Les scientifiques ne peuvent pas prédire ce qui se passera dans l’Espace. »

En 2018, Space Pharma est devenue la première entreprise israélienne à lancer dans l’Espace un vaisseau qui a réussi à revenir sur Terre ; il s’est amarré à la Station spatiale internationale et, à son retour, a été récupéré dans l’océan Pacifique. Dido-3 est mis en orbite autour de la Terre dans l’Espace et ne devrait pas revenir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...