Grèce : deuxième profanation d’un monument juif en deux jours
Rechercher

Grèce : deuxième profanation d’un monument juif en deux jours

Après la synagogue de Trikala qui a été vandalisée et recouverte de slogans antisémites mardi, un mémorial juif a subi des "dégâts importants"

"Dehors les serpents juifs", écrit devant une synagogue juive dans la ville grecque centrale de Trikala, à quelque 300 kilomètres au nord d'Athènes, le 31 décembre 2019. (Crédit : LEFTERIS PARTSALIS / AFP)
"Dehors les serpents juifs", écrit devant une synagogue juive dans la ville grecque centrale de Trikala, à quelque 300 kilomètres au nord d'Athènes, le 31 décembre 2019. (Crédit : LEFTERIS PARTSALIS / AFP)

Un nouvel acte de vandalisme d’un monument juif a eu lieu à Trikala, dans le centre de la Grèce, deux jours après la profanation de la synagogue locale, ont dénoncé vendredi la mairie de la ville et le conseil juif central de Grèce (KIS).

La mairie de Trikala s’est indignée dans un communiqué « d’actions de racisme et d’intolérance inacceptables, obscurantistes, qui vont à l’encontre du respect de l’homme et de ses croyances ».

Jeudi, le monument dédié à la mémoire des juifs de Trikala morts durant l’holocauste a subi des « dégâts importants puisque la clôture a été détruite en partie et que l’étoile de David a été retirée », selon un communiqué du KIS.

Le KIS a exprimé « son inquiétude face au deuxième acte de vandalisme d’un lieu de culte juif en seulement deux jours dans la ville de Trikala ».

Mardi, c’était la synagogue de Trikala qui avait été vandalisée et recouverte de slogans antisémites.

Le KIS rappelle que le monument de la ville dédié aux victimes de l’holocauste avait été « vandalisé avec des slogans antisémites trois fois entre février et mars 2019 ».

Il a demandé aux autorités grecques et à la mairie de Trikala de prendre « des mesures immédiates pour la protection des lieux juifs de la ville afin d’éviter que de tels actes se reproduisent à l’avenir ».

Les profanations de monuments juifs sont fréquentes en Grèce, où la communauté juive ne compte plus que quelques milliers de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...