Haïti, l’autre ‘île des Justes parmi les Nations’ ?
Rechercher

Haïti, l’autre ‘île des Justes parmi les Nations’ ?

A travers le nouveau roman de Louis-Philippe Dalembert, 'Avant que les ombres s'effacent' c'est tout un pan de l'histoire héroïque de l'île qui réapparaît

Par quel hasard du destin, Ruben Scharzberg, né à Lodz en 1913, a-t-il fini ses jours à Port-au-Prince ?

Ce médecin juif, personnage du nouveau roman de Louis-Philippe Dalembert (« Avant que les ombres s’effacent« ) est un rescapé de Buchenwald, qui, réfugié à Paris, est accueilli par la communauté haïtienne.

Ce roman a donc l’autre avantage de nous apprendre ce fait largement ignoré, que rappelle Le Point: en 1939, Haïti « adopte un décret-loi octroyant la naturalisation haïtienne immédiate à tous les Juifs désireux de l’obtenir » par le biais de tous ses consulats.

Ce livre en forme de saga raconte les péripéties de Scharzberg, le pogrom du 9 novembre 1938, son départ avorté vers Cuba dans un bateau rempli de réfugiés, ses rencontres improbables avec la poétesse Ida Flaubert. Ou plus exactement c’est Ruben Scharzberg qui les raconte à Déborah, une petite-cousine israélienne qui vient en 2010 à Haïti pour aider les habitants de l’île après le terrible séisme.

Assis ensemble sous la véranda, l’ex-médecin de Lodz raconte, durant toute une nuit, alors qu’à travers la forêt on entend les battements des tambours vaudou, les péripéties qui l’ont amené de Pologne à Haïti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...