Hamas : L’Egypte ferme le point de passage de Rafah
Rechercher

Hamas : L’Egypte ferme le point de passage de Rafah

Le 20 mai, le président égyptien avait fait ouvrir le point de passage pour envoyer de l'aide humanitaire et pour permettre à des Gazaouis blessés d'être soignés en Egypte

Des gardes palestiniens du Hamas se tiennent près d'une tour de guet égyptienne à la frontière avec l'Égypte à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. (Crédit : AP/Hatem Moussa)
Des gardes palestiniens du Hamas se tiennent près d'une tour de guet égyptienne à la frontière avec l'Égypte à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. (Crédit : AP/Hatem Moussa)

L’Egypte a informé les autorités de la bande de Gaza qu’elle allait fermer lundi le point de passage de Rafah, a indiqué dimanche un porte-parole du gouvernement du mouvement terroriste du Hamas, au pouvoir dans l’enclave palestinienne.

L’Egypte n’a pas fait d’annonce officielle à ce sujet, mais des sources de sécurité égyptiennes ont confirmé la fermeture, précisant que le point de passage serait fermé jusqu’à nouvel ordre, sans donner plus de détails.

Le passage de Rafah constitue la seule ouverture de la bande de Gaza sur le monde extérieur qui ne soit pas contrôlée par Israël.

« Nous avons été informés par les autorités égyptiennes que le point de passage de Rafah serait fermé demain, lundi, dans les deux sens », a déclaré Iyad al-Bozom, un porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas dans un communiqué.

Le 20 mai, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait fait ouvrir le point de passage pour envoyer de l’aide humanitaire et pour permettre à des Gazaouis blessés – lors de la guerre de 11 jours au mois de mai entre Israël et des groupes armés de Gaza, dont le Hamas –, d’être soignés en Egypte.

Un cessez-le-feu négocié par Le Caire avait été instauré le lendemain pour mettre fin à cette guerre éclair meurtrière.

La décision de fermer le point de passage survient à l’issue d’un week-end de violences entre les forces israéliennes et des manifestants palestiniens à la frontière séparant l’enclave de l’État hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...