Rechercher

Hamas : les fonctionnaires non-vaccinés contaminés ne seront pas payés

"Des mesures juridiques doivent être prises contre ces employés qui ne suivent pas les instructions concernant la vaccination", a ajouté le groupe terroriste

Des Gazaouis attendent de se faire vacciner à la COVID-19 dans un dispensaire de l'UNRWA à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2021. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Gazaouis attendent de se faire vacciner à la COVID-19 dans un dispensaire de l'UNRWA à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2021. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les fonctionnaires non-vaccinés de la bande de Gaza qui seront infectés par le coronavirus seront privés de salaire pendant leur congé maladie, a annoncé mercredi le mouvement terroriste du Hamas, qui tente de palier à la lenteur de la vaccination dans l’enclave palestinienne.

Le Hamas avait annoncé en août que tous les fonctionnaires devaient se faire vacciner, une mesure prise pour lutter contre la circulation du virus dans le territoire de deux millions d’habitants.

A partir du 1er octobre, les employés du gouvernement dirigé par le Hamas qui ne seront pas vaccinés ne seront pas payés pendant leur arrêt maladie, a indiqué dans un communiqué Salama Marouf, responsable du bureau médias du mouvement islamiste.

« Des mesures juridiques doivent être prises contre ces employés qui ne suivent pas les instructions concernant la vaccination », a-t-il estimé.

Selon le ministère de la Santé dans la bande de Gaza, plus de 768 000 vaccins ont été transférés vers l’enclave palestinienne, mais seuls quelque 140 000 habitants ont reçu deux doses de vaccin, par manque de candidats.

« Nous appelons chacun à respecter les mesures de précaution et à se faire vacciner », a déclaré dans un communiqué Rami al-Abadla, responsable de l’infectiologie au ministère de la Santé.

Une mesure similaire concernant les congés maladie des fonctionnaires est en vigueur depuis début septembre en Cisjordanie, gouvernée par l’Autorité palestinienne, le Premier ministre Mohammed Shtayyeh indiquant que « la plupart des nouveaux cas d’infection sont le fait de personnes non vaccinées ».

En Cisjordanie, territoire de 2,8 millions d’habitants, plus de 596 000 personnes ont reçu deux doses de vaccin, d’après le ministère de la Santé.

Quelque 168 000 personnes ont été contaminées depuis le début de la pandémie dans la bande de Gaza, dont 1 375 sont décédées. En Cisjordanie, plus de 234 000 cas de malades ont officiellement été recensés, dont près de 2 700 décès, selon les autorités locales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...