Hamas : Trump a donné Jérusalem à des « descendants de cochons et de singes »
Rechercher

Hamas : Trump a donné Jérusalem à des « descendants de cochons et de singes »

Nasouh al-Ramini a remercié le président américain d’avoir uni "notre peuple et notre nation grâce à votre injustice et votre tyrannie"

Le président américain Donald Trump signe un mémorandum après avoir prononcé une déclaration sur Jérusalem depuis la Maison-Blanche, à Washington, le 6 décembre 2017 (Saul Loeb / AFP)
Le président américain Donald Trump signe un mémorandum après avoir prononcé une déclaration sur Jérusalem depuis la Maison-Blanche, à Washington, le 6 décembre 2017 (Saul Loeb / AFP)

Un responsable du groupe terroriste palestinien du Hamas s’exprimant lors d’un rassemblement en Cisjordanie a déclaré que le président Trump, en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, avait donné « Jérusalem aux descendants des cochons et des singes ».

S’exprimant la semaine dernière lors d’un rassemblement à Naplouse, Nasouh al-Ramini a comparé Trump à l’ancien conquérant mongol Hulagu Khan, et a déclaré que « par sa stupidité et son insouciance (il) mènera la planète à la troisième guerre mondiale ».

Les extrémistes islamistes, en particulier les membres du Hamas, ont souvent fait référence aux juifs comme des cochons et des singes, en se basant sur l’interprétation de certains versets coraniques.

Ramini, dans des commentaires traduits jeudi par le Middle East Media Research Institute (MEMRI), a continué à « remercier » Trump « pour votre déclaration oppressive … Vous avez uni notre peuple et notre nation grâce à votre injustice et votre tyrannie. »

Le Hamas, qui a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007, cherche ouvertement à détruire Israël. Il exhorte à une nouvelle Intifada depuis que Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël le 6 décembre, et a encouragé des milliers de Gazaouis à affronter les troupes israéliennes à la barrière de sécurité à la frontière de Gaza, où plusieurs personnes ont perdu la vie ces dernières semaines.

Vendredi, deux manifestants palestiniens ont été tués lors d’affrontements violents le long de la frontière de Gaza tandis que des milliers d’autres ont pris part à des émeutes dans l’enclave côtière et à travers la Cisjordanie pour la troisième semaine consécutive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...