Hamas : Un garçon de 15 ans aurait été tué par l’armée lors d’émeutes
Rechercher

Hamas : Un garçon de 15 ans aurait été tué par l’armée lors d’émeutes

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas affirme qu'Ahmed Abou Habel a été frappé à la tête par une bombe lacrymogène tirée par des soldats près du poste de contrôle d'Erez

  • Un homme utilise un lance-pierre alors que des Palestiniens manifestent au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP PHOTO / Said KHATIB)
    Un homme utilise un lance-pierre alors que des Palestiniens manifestent au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP PHOTO / Said KHATIB)
  • Des Palestiniens manifestent dans des fumées de gaz lacrymogène au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza le 3 octobre 2018. (AFP PHOTO / DIT KHATIB)
    Des Palestiniens manifestent dans des fumées de gaz lacrymogène au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza le 3 octobre 2018. (AFP PHOTO / DIT KHATIB)
  • Des ambulanciers palestiniens transportent un homme blessé lors d'une manifestation au poste frontière d'Erez avec Israël, dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/Said Khatib)
    Des ambulanciers palestiniens transportent un homme blessé lors d'une manifestation au poste frontière d'Erez avec Israël, dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/Said Khatib)
  • Des Palestiniens manifestent au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza le 3 octobre 2018. (AFP/Said KHATIB)
    Des Palestiniens manifestent au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza le 3 octobre 2018. (AFP/Said KHATIB)
  • Une Palestinienne porte un drapeau lors d'une manifestation au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/ Said KHATIB)
    Une Palestinienne porte un drapeau lors d'une manifestation au poste frontière d'Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/ Said KHATIB)

Un garçon de 15 ans a été tué par les soldats israéliens lors d’une émeute le long de la clôture de sécurité de Gaza mercredi, selon le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le porte-parole du ministère, Ashraf Al-Qoudra, a déclaré qu’Ahmed Abou Habel, 15 ans, a succombé à une blessure à la tête après avoir été touché par une cartouche de gaz lacrymogène tirée par des soldats près du poste de contrôle d’Erez entre Israël et la bande de Gaza.

Selon l’armée israélienne, environ 1 000 Palestiniens ont pris part à des émeutes le long de la frontière, qui ont eu lieu en plusieurs endroits différents.

Selon une porte-parole de l’armée, les Palestiniens ont jeté des engins explosifs de fortune et des pierres sur des soldats de l’autre côté de la clôture, qui ont riposté avec des armes de dispersion, comme des gaz lacrymogènes, ainsi que des tirs réels, « conformément aux règles de l’engagement ».

La porte-parole a déclaré qu’elle était au courant des informations faisant état de la mort d’Al-Qoudra, mais qu’elle ne pouvait pas confirmer si Tsahal en était responsable.

Un manifestant palestinien renvoie une cartouche de gaz lacrymogène lors d’une manifestation au poste frontière d’Erez avec Israël dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/Said Khatib)

Les médias palestiniens ont rapporté que 15 autres personnes avaient été blessées par les tirs israéliens pendant les manifestations.

Aucun soldat israélien n’aurait été blessé.

Le Hamas, qui dirige la bande de Gaza et appelle activement à la destruction d’Israël, a récemment accéléré le rythme des émeutes et des manifestations contre Israël et créé de nouvelles unités chargées de maintenir en permanence les tensions le long de la clôture de la frontière, notamment pendant la nuit et tôt le matin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...