Hollande : L’élection de Trump « ouvre une période d’incertitude »
Rechercher

Hollande : L’élection de Trump « ouvre une période d’incertitude »

Le président français appelle à une Europe Unie, capable de s'exprimer et de porter une politique partout où ses intérêts ou ses valeurs sont en cause

Le président français François Hollande prend la parole lors de l'entretien annuel à la télévision lors de la fête nationale à l'Elysée à Paris le 14 juillet 2015 (Crédit : AFP PHOTO / POOL / ALAIN JOCARD)
Le président français François Hollande prend la parole lors de l'entretien annuel à la télévision lors de la fête nationale à l'Elysée à Paris le 14 juillet 2015 (Crédit : AFP PHOTO / POOL / ALAIN JOCARD)

Le président français François Hollande a estimé mercredi que la victoire du candidat républicain Donald Trump à l’élection présidentielle américaine « ouvrait une période d’incertitude » et a appelé à une « Europe unie ».

Le chef de l’Etat socialiste, qui avait dénoncé les « excès » du candidat républicain, l’a « félicité » formellement « comme il est naturel entre deux chefs d’Etat démocratiques », lors d’une brève allocution depuis l’Elysée.

Il a toutefois évoqué des « incertitudes » pour « la paix », « la lutte contre le terrorisme », « la situation au Moyen-Orient, « les relations économiques » et « la préservation de la planète », en référence notamment à l’accord de Paris sur le climat que Donald Trump a dénoncé à plusieurs reprises.

« Sur tous ces sujets j’engagerai sans tarder une discussion avec la nouvelle administration américaine », a indiqué le président Hollande, rappelant que « les Etats-Unis constituent un partenaire de tout premier plan pour la France ».

« Ce contexte appelle également à une Europe unie, capable de s’exprimer et de porter une politique partout où ses intérêts ou ses valeurs sont en cause : la liberté, la dignité, la cohésion sociale, la lutte contre la pauvreté », a-t-il ajouté.

« Nous devons trouver les réponses, elles sont en nous et elles doivent être justement capables de dépasser les peurs », a exhorté le président socialiste, dont le pays est également confronté à la montée de discours populistes à moins de six mois d’un scrutin présidentiel.

François Hollande dira seulement en décembre s’il se représente en 2017, mais son impopularité et les divisions à gauche rendent quasi certain la qualification au second tour de la cheffe de l’extrême droite Marine Le Pen, selon les sondages.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...