Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

15 militaires tués au cours du week-end ; violents combats dans le sud et le centre de Gaza

Tsahal déplore 154 morts depuis le début de l'opération terrestre ; le chef des approvisionnements de la branche armée du Hamas a été tué à Rafah ; 30 000 armes explosives ont été saisies depuis le début de la guerre

Soldats de Tsahal tués dans la bande de Gaza les 22 et 23 décembre 2023 : En haut, de gauche à droite : le sergent-chef (res.) Nadav Issachar Farhi, le sergent-chef (res.) Eliyahu Meir Ohana, le sergent de première classe (res.) Elyassaf Shoshan, le sergent de première classe (res.) Ohad Ashur, le sergent-chef Roy Elias ; au milieu, le sergent-chef David Bogdanovskyi, le sergent-chef Orel Bashan, le sergent-chef Itamar Shemen, le sergent-chef Roy Elias ; au milieu : Sgt David Bogdanovskyi, Sgt Orel Bashan, Sgt Itamar Shemen, Sgt Gal Hershko, Cpt Oshri Moshe Butzhak ; en bas : L'Adjudant Alexander Shpits, le Sch Shay Termin, le Sch Birhanu Kassie et le Sch Nir Rafael Kananian. (Autorisations)
Soldats de Tsahal tués dans la bande de Gaza les 22 et 23 décembre 2023 : En haut, de gauche à droite : le sergent-chef (res.) Nadav Issachar Farhi, le sergent-chef (res.) Eliyahu Meir Ohana, le sergent de première classe (res.) Elyassaf Shoshan, le sergent de première classe (res.) Ohad Ashur, le sergent-chef Roy Elias ; au milieu, le sergent-chef David Bogdanovskyi, le sergent-chef Orel Bashan, le sergent-chef Itamar Shemen, le sergent-chef Roy Elias ; au milieu : Sgt David Bogdanovskyi, Sgt Orel Bashan, Sgt Itamar Shemen, Sgt Gal Hershko, Cpt Oshri Moshe Butzhak ; en bas : L'Adjudant Alexander Shpits, le Sch Shay Termin, le Sch Birhanu Kassie et le Sch Nir Rafael Kananian. (Autorisations)

L’armée israélienne a annoncé dimanche matin le nom de huit soldats tués dans les combats samedi, et la mort d’un neuvième plus tard dans la matinée et d’un dixième dans l’après-midi, après l‘annonce de 5 victimes samedi.

Au total, 154 militaires sont morts depuis début de l’incursion terrestre, qui a débuté le 27 octobre.

Quatre militaires du Corps de génie de combat et un ambulancier ont été tués par un missile guidé anti-char qui a touché le véhicule blindé de type Namer où ils se trouvaient, dans le sud de Gaza. Quatre autres ont été tués par des bombes au cours de deux incidents distincts pendant des affrontements avec les hommes armés, dans le centre de la bande.

Voici les noms des défunts tombés au champ d’honneur :

Le sergent David Bogdanovskyi, 19 ans, du 603e Bataillon des Corps du génie de combat, originaire de Haïfa ;

Le sergent Orel Bashan, 20 ans, du 603e Bataillon des Corps du génie de combat, originaire de Haïfa;

Le sergent Gal Hershko, 20 ans, commandant d’équipe au sein du 603e Bataillon des Corps du génie de combat, originaire d’Yiftah ;

Le sergent Itamar Shemen, un ambulancier de la 36e Division qui avait été affecté à la brigade, originaire de Lapid ;

Le sergent-chef. (Rés.) Nadav Issachar Farhi, 30 ans, du 7 810e Bataillon de la brigade Yiftah, originaire de Herzliya ;

Le Sergent-chef. (Rés.) Eliyahu Meir Ohana, 28 ans, du 7 810e Bataillon de la brigade Yiftah, originaire de Haïfa ;

Le sergent Première classe (Rés.) Elyassaf Shoshan, 23 ans, de Jérusalem ;

Le sergent réserviste parachutiste Première classe (Rés.) Ohad Ashur, 23 ans, du 6 646e Bataillon de la 646e Brigade, originaire de Kfar Yona.

Ohad Ashur (Crédit : autorisation)

Plus tard dans la matinée, l’armée a annoncé la mort du sergent-chef Roy Elias, 21 ans, du 603e bataillon du génie de combat, originaire de Tzofar.

Sergent-chef Roy Elias. (Autorisation)

Certaines funérailles ont été organisées dimanche.

Le sergent de première classe (réserviste) Elyassaf Shoshan, a été enterré au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem.

Un de ses proches, Asher Shoshan, a fait l’éloge du soldat décédé : « Tu n’es pas le sel de la terre, tu es la terre ».

« Tu es le coucher du soleil, tu es la joie, tu es la lumière, la compassion, l’amour », dit-il, selon le site d’information Walla.

Le capitaine Oshri Moshe Butzhak, 22 ans, a été inhumé à Haïfa.

« Tu t’es battu pour la terre d’Israël jusqu’à la dernière goutte de ton sang », a dit sa mère. « Maintenant que tu es proche de Dieu, demande-lui la victoire pour le peuple d’Israël avec le moins de douleur possible.

Son père a déclaré qu’Oshri avait demandé à ce que ses organes soient donnés s’il mourait, mais qu’en raison de la nature de ses blessures, seules ses cornées étaient viables.

Butzhak devait épouser sa fiancée Ravid dans six mois.

Le major (res.) Aryeh Rein, tué dans la bande de Gaza le 24 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Dans l’après-midi de dimanche, l’armée a annoncé la mort du major (réserviste) Aryeh Rein, 39 ans, du 79e bataillon de la 14e brigade blindée de réserve, originaire de Mishmarot. Il a été tué au cours des combats dans le nord de la bande de Gaza dimanche.

La bataille a continué à faire rage pendant le week-end où l’armée a mené des combats intenses à Khan Younès, dans le sud de la bande, où se cacheraient certains dirigeants du Hamas.

L’armée a annoncé samedi qu’elle avait tué un responsable du Hamas en charge des approvisionnements pour l’aile militaire du groupe terroriste lors d’un bombardement aérien à Rafah, dans le sud de Gaza, dans le cadre de ses efforts visant à démanteler la structure de commandement du Hamas.

Les Palestiniens inspectent une voiture détruite par une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de Gaza, le 22 décembre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’armée israélienne a noté dans un communiqué que Hassan al-Atrash était responsable de l’approvisionnement et de la production d’armes pour le groupe terroriste palestinien du Hamas, ainsi que de la contrebande d’armes en provenance de divers pays vers la bande de Gaza. Des images de la frappe ont été diffusées par les militaires.

Le communiqué a ajouté qu’al-Atrash était également impliqué dans la fourniture d’armes à des terroristes en Cisjordanie.

Les médias palestiniens ont rapporté vendredi qu’au moins trois personnes ont été tuées dans cette attaque.

Dans son point-presse organisé dans la soirée de samedi, le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de Tsahal, a déclaré que l’armée avait encore étendu ses opérations dans le sud de Gaza, en particulier contre les infrastructures souterraines du Hamas.

« Dès leur entrée dans les nouveaux bastions du Hamas, les troupes se sont engagées dans de violents combats », a expliqué Hagari.

Dans la région de Khan Younès, a ajouté Hagari, Tsahal œuvre « intensément » pour détruire les tunnels du groupe terroriste palestinien. « Nous y avons renforcé les forces du génie de combat… et nous allons étendre les capacités de la [99e] Division [encore] dans les prochains jours », a-t-il noté.

Il a affirmé que jusqu’à présent, les forces terrestres ont détruit ou saisi quelque 30 000 explosifs, dont des missiles antichar et des RPG, dans toute l’enclave côtière.

Dans les quartiers de Daraj et Tuffah dans Gaza City, Hagari a affirmé que les troupes ont trouvé une cache d’armes dans une école, incluant de nombreux engins explosifs, des roquettes et des outils « stratégiques » appartenant aux forces navales du Hamas, qui, selon lui, auraient pu être utilisés contre les navires de la marine israélienne.

L’armée a aussi diffusé des images obtenues sur la caméra que portait un terroriste du Hamas qui planifiait une attaque contre les véhicules du génie militaire. L’homme a été ensuite abattu par les soldats.

L’armée a fait savoir que les troupes de l’unité d’élite Ergoz qui opèrent dans le secteur de Khan Younès avaient remarqué le terroriste qui s’approchait et qu’ils ont ouvert le feu.

Après avoir ratissé la zone, le corps de l’individu a été retrouvé ainsi que sa caméra.

Malgré les opérations étendues, le Hamas montre toujours sa capacité à tirer des roquettes en direction du territoire israélien. Il a procédé à des tirs, samedi soir, vers les communautés frontalières de l’enclave côtière et d’Ashkelon, activant les sirènes d’alerte. Aucun blessé n’a été signalé.

Pour leur part, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz se sont rendus dans le nord de Gaza et ils ont procédé à une évaluation avec les responsables de l’armée, dans la journée de samedi.

Cette visite des ministres à Beit Hanoun a eu lieu eu de temps après que la Brigade Nord de la division de Gaza de Tsahal a annoncé avoir totalement pris le contrôle de la zone, grâce aux forces terrestres.

« Je suis sûr que [le chef du Hamas Yahya] Sinwar est dans son bunker en train de regarder la télévision et qu’il voit à quoi ressemble Beit Hanoun », a déclaré Gallant dans une vidéo.

« Cela vaut aussi pour le commandant du Hamas qui se bat maintenant contre nos forces à Khan Younès, il sait comment l’histoire s’est terminée pour le bataillon de Beit Hanoun », a ajouté Gallant.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) et le ministre de la Guerre Benny Gantz à Beit Hanoun, dans le nord de Gaza, le 23 décembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Dans ses propos, Gantz a également mis en garde le chef de l’organisation terroriste libanaise du Hezbollah, qui attaque quotidiennement le nord d’Israël.

« Cette campagne est l’une des plus importantes que l’État d’Israël ait connues : elle sert à la fois les habitants du sud et rayonne bien au-delà », a-t-il déclaré.

 » Je suis sûr que [Hassan] Nasrallah regarde ce qui se passe ici [à Gaza] et qu’il ne veut pas que cela lui arrive [au Liban] », a-t-il ajouté.

De son côté, le chef d’État-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, est allé à Khan Younès, dans le sud de Gaza, samedi, a annoncé l’armée.

Il a salué à cette occasion « une offensive impressionnante », ajoutant néanmoins que « nous avons encore beaucoup de travail à faire », selon l’armée israélienne.

Le chef d’état-major Herzi Halevi s’exprime devant les officiers à Khan Younès, dans le nord de Gaza, le 23 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Israël a déclaré la guerre au Hamas suite au massacre commis par le groupe terroriste dans le sud d’Israël, le 7 octobre. 3 000 hommes armés avaient franchi la frontière par voie aérienne, maritime et terrestre, ce jour-là, et ils avaient tué près de 1 200 personnes, des civils en majorité. Des familles toutes entières avaient été exécutées dans leurs habitations et les jeunes qui participaient à une rave-party avaient été massacrés, entre autres atrocités. 240 personnes avaient été enlevées et prises en otage.

Le ministère de la Santé de la bande, placé sous l’autorité du Hamas, a affirmé que plus de 20 000 personnes ont été tuées au sein de l’enclave côtière pendant la guerre. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Israël estime avoir tué environ 8000 terroristes. Un millier d’hommes armés du groupe étaient morts sur le territoire israélien le 7 octobre, pendant l’attaque meurtrière.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.