Ian Brossat regrette la « position nébuleuse » de LFI sur les réfugiés
Rechercher

Ian Brossat regrette la « position nébuleuse » de LFI sur les réfugiés

Les élus France insoumise qui devaient assister au discours du chef du Parti communiste à la Fête de l'Humanité, ont annoncé jeudi annuler sa venue après des "insultes"

Pierre Laurent (Crédit : Wikimedia commons)
Pierre Laurent (Crédit : Wikimedia commons)

Le chef de file du PCF aux élections européennes Ian Brossat a de nouveau regretté vendredi la position « nébuleuse » de LFI sur la question de l’accueil des réfugiés, et s’est dit « disponible » pour parler d’une possible liste commune avec Benoît Hamon.

La délégation de députés France insoumise, qui devait assister au discours du secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent samedi lors de la Fête de l’Humanité à La Courneuve, a annoncé jeudi annuler sa venue après des « insultes » du PCF.

Les députés LFI font référence à un tweet de Ian Brossat critiquant les positions insoumises sur l’immigration : « En 1939, mon grand-père juif a fui la Pologne pour échapper à l’antisémitisme. Heureusement pour lui, il est tombé sur des gens qui lui ont ouvert la porte, et non sur des doctes qui auraient disserté sur les 7 plaies d’Égypte avant de lui tendre la main. »

Ian Brossat, qui a rencontré Ahed Tamimi, l’adolescente palestinienne médiatisée qui a giflé des soldats israéliens et a purgé une peine de prison depuis, répondait à un premier tweet d’Adrien Quatennens : « Les grandes causes des mouvements de populations sont connues : les conflits et guerres, les accords commerciaux inégaux et le changement climatique. (…) Nous pouvons agir sur ces causes. »

Le chef de file du PCF pour les européennes a souligné vendredi « un élément de fond : on ne comprend pas quelle est la position de la France insoumise sur la question de l’accueil des réfugiés », a-t-il insisté sur Sud Radio.

Face à « la montée de l’extrême droite très importante dans toute l’Europe », « la responsabilité de la gauche c’est d’être claire sur ce sujet. Or quand j’entends un certain nombre de responsables de La France insoumise, je dis que leur position est nébuleuse », a-t-il ajouté, regrettant cette « ambiguïté ».

« Ce n’est pas insultant, on a besoin de clarté dans le débat, et la Fête de l’Huma aurait d’ailleurs été un très bon lieu pour ce débat », a-t-il estimé.

Alors que le discours de Jean-Luc Mélenchon à Marseille fin août, où il avait lié immigration et pression sur les salaires, a suscité nombre de critiques, Ian Brossat juge que « c’est une folie de mettre le doigt dans un discours comme celui-là ».

Disant par ailleurs « ne pas se faire à l’état de dispersion de la gauche », il a répondu « pourquoi pas » à la question d’une possible liste commune avec Benoît Hamon (Génération.s). « En tout cas il faut y travailler (…) On est plus fort quand on est unis ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...