Rechercher

Il était une fois… un bouquetin dans une chambre d’hôtel

"Qu'est-ce qu'on fait ?", s'interrogent les clients dans une vidéo après avoir découvert l'animal sauvage dans leur luxueuse chambre à Mitzpe Ramon

Un bouquetin de Nubie filmé dans une chambre de l'hôtel Bereshit de Mitzpe Ramon, dans le sud d'Israël. (Crédit : Lior Neuderfer/Facebook)
Un bouquetin de Nubie filmé dans une chambre de l'hôtel Bereshit de Mitzpe Ramon, dans le sud d'Israël. (Crédit : Lior Neuderfer/Facebook)

Un Israélien qui avait récemment réservé des vacances en famille près de Mitzpe Ramon, une ville du désert du sud du pays, a eu la surprise de découvrir un invité inattendu dans sa chambre – un bouquetin de Nubie.

L’incident s’est produit à l’hôtel de luxe Bereshit, situé à l’angle du cratère de Ramon qui abrite une population de bouquetins de Nubie qui déambulent souvent près de l’hôtel.

Mais si des photographies des animaux qui s’approchent avec curiosité de la piscine de l’hôtel circulent souvent sur les réseaux sociaux, la vidéo d’un bouquetin, tout à fait à l’aise dans une chambre d’hôtel, est plus rare.

« Qu’est-ce qu’on fait dans une telle situation ? », dit la voix de l’homme sur la vidéo montrant la chèvre sauvage dans la chambre.

Une voix de femme se fait entendre en arrière-plan, répétant : « Mais qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » alors que l’animal se promène tranquillement dans toute la pièce.

Il est difficile de dire comment l’homme est finalement parvenu à faire partir le bouquetin mais dans une publication ultérieurement partagée sur les réseaux sociaux, il a écrit : « C’est ce qui arrive à Mitzpe Ramon si vous oubliez de fermer la porte, ne serait-ce qu’une seconde… Ce gentilhomme a finalement avalé une serviette en papier avant d’être renvoyé dans le désert ».

Les bouquetins de Nubie, qui sont très présents dans les chaînes montagneuses désertiques de Jordanie et d’Israël, sont considérés comme une espèce en péril. Moins de 1 500 bouquetins de Nubie vivraient encore aujourd’hui dans la nature.

Le mois dernier, trois d’entre eux ont été retrouvés morts à Mitzpe Ramon et un quatrième, qui se trouvait à ce moment-là dans un état grave, est finalement mort dans ce que les autorités ont estimé être un cas d’empoisonnement.

Il y a cinq ans, huit sur 26 bouquetins de Nubie qui vivaient en Israël, dans le désert de Judée, plus au nord, avaient été tués quand plusieurs tonnes de boue acide s’étaient déversées dans les ruisseau Ashalim, à proximité de la mer Morte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...