Ilan Yeshua : Shaul Elovitch a dit que Netanyahu se comportait comme un criminel
Rechercher

Ilan Yeshua : Shaul Elovitch a dit que Netanyahu se comportait comme un criminel

Yeshua est un témoin clé dans l'affaire 4000, dans laquelle le Premier ministre est accusé d'avoir abusé de ses pouvoirs

Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq (Crédit : Capture d'écran Calcalist)
Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq (Crédit : Capture d'écran Calcalist)

Shaul Elovitch, l’ancien propriétaire du site d’information Walla, a déclaré il y a plusieurs années, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses collaborateurs, se comportaient comme des « criminels » lorsqu’ils intervenaient dans la couverture médiatique du site, a déclaré Ilan Yeshua, ancien PDG de Walla, lors de son contre-interrogatoire dans le procès pour corruption contre le Premier Ministre.

Yeshua est un témoin clé dans l’affaire 4000, dans laquelle Netanyahu est accusé d’avoir abusé de ses pouvoirs lorsqu’il était, à la fois Premier ministre et ministre des Communications, de 2014 à 2017, dans le but d’encourager, de manière illicite et lucrative, les intérêts commerciaux de l’actionnaire majoritaire de Bezeq, Elovitch.

En échange, Elovitch aurait fourni à Netanyahu et à sa famille une garantie positive sur Walla.

Netanyahu est accusé de corruption, de fraude et d’abus de confiance dans cette affaire, tandis qu’Elovitch et sa femme, Iris, ont été accusés de corruption.

Les trois accusés nient avoir commis des actes répréhensibles.

Le directeur-général de Walla, Ilan Yeshua. (Capture d’écran : YouTube)

Lundi, Yeshua a été interrogé par l’avocat d’Iris Elovitch, Michal Rosen-Ozer, au sujet d’une série d’articles publiés à l’époque sur Meni Naftali, un ancien gardien de la résidence officielle du Premier Ministre, qui a violemment critiqué Netanyahu et son épouse, Sara.

« Sur Meni Naftali, il y a eu une série d’histoires qui, je pense, étaient toutes illégitimes », a déclaré Yeshua au Tribunal de de Jérusalem.

« Quand cela a été évoqué, Shaul (Elovitch) m’a dit que c’était un comportement qui ressemblait à celui de criminels. Il savait que la rédaction n’était pas fanatique et que le Premier Ministre et ses émissaires se comportaient comme des criminels. Il n’est pas facile d’admettre que notre pays a été détourné par des criminels », a déclaré Mr Yeshua.

Au cours de l’audience, Rosen-Ozer a également tenté de prouver que la salle de rédaction essayait de promouvoir une position anti-Netanyahu, arguant que l’intervention était justifiée.

Meni Naftali et Eldad Yaniv devant la cour des magistrats de Petah Tikvah, le 20 août 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

« Ce n’est pas vrai », a répondu Yeshua.

« La salle de rédaction a été malmenée en permanence et a essayé de reprendre son souffle au milieu d’une pression incessante ».

La défense a tenté de montrer que, contrairement à ce que soutient Yeshua, ses ordres de donner plus ou moins de visibilité à certaines histoires concernaient, non seulement Netanyahu, mais aussi d’autres politiciens, hommes d’affaires et entreprises, et n’avaient parfois aucun rapport avec les Elovitch.

La semaine dernière, Yeshua a déclaré que les propriétaires exerçaient « une pression brutale et sans équivoque » et que « chaque jour, ils me réprimandaient, criaient et hurlaient. »

Rosen-Ozer avait alors soutenu que Yeshua se présentait comme une « femme battue », alors qu’en réalité, il avait été « plutôt un homme violent. »

Le contre-interrogatoire de Yeshua devrait se poursuivre pendant plusieurs semaines encore, avant que le procès ne commence à écouter d’autres témoins.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...