Rechercher

Intel nomme 10 cadres israéliens à des postes de direction internationaux

Karin Eibschitz-Segal, directrice des centres de développement d'Intel en Israël, est nommée vice-présidente de l'entreprise au niveau mondial

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

La nouvelle vice-présidente d'Intel Corp, Karin Eibschitz-Segal, dirige les centres de développement d'Intel en Israël. Décembre 2021. (Crédit : autorisation)
La nouvelle vice-présidente d'Intel Corp, Karin Eibschitz-Segal, dirige les centres de développement d'Intel en Israël. Décembre 2021. (Crédit : autorisation)

Le géant des semi-conducteurs Intel Corporation a nommé 10 cadres israéliens à des postes internationaux de haut niveau au sein de la multinationale, a annoncé mercredi l’entreprise, dont une deuxième Israélienne au poste de vice-présidente d’entreprise mondiale.

Karin Eibschitz-Segal dirige depuis quatre ans les centres de développement d’Intel en Israël ainsi que la branche Intel Validation Engineering du Design Engineering Group dans le monde entier, supervisant le travail d’environ 10 000 personnes dans le monde. Elle était le bras droit du PDG d’Intel Israël, Yaniv Garty, depuis 2017, et assumera désormais le rôle de vice-présidente d’entreprise mondiale chez Intel Corp.

Intel possède trois grands centres de développement en Israël – à Haïfa, Petah Tikva et Jérusalem – chargés de certaines des principales opérations de processeurs de l’entreprise, ainsi qu’une usine de fabrication de puces avancées à Kiryat Gat, qui est en pleine expansion. La société construit également un deuxième campus d’environ 621 millions de shekels à Haïfa pour développer les « puces du futur ».

Cet été, Intel a nommé Shlomit Weiss au poste de vice-présidente senior de l’entreprise mondiale, faisant d’elle la co-directrice générale du groupe d’ingénierie de conception du géant technologique américain. Mme Weiss a rejoint Intel après avoir travaillé pour Mellanox Technologies (rachetée par Nvidia). Elle a travaillé chez Intel pendant 28 ans et a remporté le prix le plus prestigieux de la société, l' »Intel Achievement Award » (Prix d’excellence Intel), pour avoir développé l’architecture du processeur à double cœur en Israël.

Mme Weiss a déposé plusieurs brevets sur le développement de microprocesseurs.

Intel a également nommé récemment Reda Masarwa, premier vice-président arabe israélien de l’ingénierie de la construction des usines d’Intel Corporation. À ce titre, il est chargé de planifier la construction et la conversion des usines les plus innovantes d’Intel dans le monde. M. Masarwa travaille chez Intel depuis 24 ans.

Un bâtiment d’Intel à Jérusalem, le 18 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les Arabes israéliens sont gravement sous-représentés dans le secteur technologique israélien (tout comme les femmes et les membres de la communauté ultra-orthodoxe), ne représentant qu’environ 2 % des travailleurs alors qu’ils constituent 20 % de la population nationale.

Mercredi, Intel a annoncé qu’elle nommait également Daniel Benatar, co-directeur général de Fab Sort Manufacturing, au poste de vice-président de l’entreprise. M. Benatar supervise les usines de fabrication de puces en Israël, en Irlande, ainsi qu’en Arizona et en Oregon aux États-Unis.

En outre, huit autres cadres d’Intel ont été promus à divers postes de direction au sein des services d’exploitation et d’ingénierie d’Intel.

« Ces nominations sont une source de fierté pour Israël », a déclaré la direction d’Intel Israël dans un communiqué.

« Intel Corporation continue de promouvoir les cadres d’Intel Israël pour diriger les opérations stratégiques mondiales et l’ingénierie depuis Israël. La promotion significative de dix Israéliens à ces niveaux organisationnels témoigne de la grande confiance et de l’appréciation qu’Intel Corporation a pour le capital humain d’Intel Israël », a ajouté la direction.

Intel est le plus grand employeur privé en Israël avec plus de 14 000 travailleurs : 7 000 travailleurs du développement dans tous les centres de développement d’Intel, 4 900 travailleurs de la production et 2 100 employés de Mobileye, Moovit et Habana Labs, des sociétés israéliennes acquises par Intel ces dernières années.

Ces nominations interviennent alors que le monde est confronté à une pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui entraîne une hausse des prix et un manque d’approvisionnement de produits tels que les téléviseurs, les téléphones portables et autres appareils électroniques. Le problème est né de la fermeture des usines lors de la pandémie de coronavirus, mais la pénurie persiste alors que le COVID-19 a fait exploser la demande pour tout ce qui est numérique.

La 12e génération de processeurs Intel Core, baptisée Alder Lake. (Crédit : Ohad Palik)

En juillet, le Times of Israel avait rapporté comment les géants de la technologie dans le domaine des semi-conducteurs font le plein en Israël, où ils misent sur les meilleurs talents locaux pour faire avancer leurs efforts.

Intel, ainsi que des géants multinationaux tels que Google, Microsoft, Facebook et Nvidia, ont tous mis en place ou développé leurs opérations de conception de puces en Israël, consolidant ainsi la position du pays en tant que centre de production de silicium.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...