Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Iran : les pourparlers sur le nucléaire reprennent « jeudi »

"Le temps presse car l'Iran poursuit son programme nucléaire sur une trajectoire extrêmement préoccupante", avait déclaré plus tôt la France

Capture d'écran d'une vidéo du vice-ministre iranien des Affaires étrangères, négociateur nucléaire iranien, Ali Bagheri, 2020. (YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo du vice-ministre iranien des Affaires étrangères, négociateur nucléaire iranien, Ali Bagheri, 2020. (YouTube)

Les négociations pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien vont reprendre jeudi, après une pause au début de la semaine, les pays encore parties au pacte ayant demandé du temps pour étudier les propositions iraniennes, a annoncé mardi le négociateur iranien en déplacement à Moscou.

« J’ai jugé nécessaire à ce stade de consulter les autorités russes afin de poursuivre jeudi les pourparlers dans une atmosphère constructive et en avant », a indiqué le vice-ministre des Affaires étrangères, chargé du dossier nucléaire, Ali Bagheri, selon iribnews, le site de la télévision d’Etat.

Les négociations pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien ont redémarré le 29 novembre après cinq mois d’interruption mais sont de nouveau en pause depuis vendredi.

Quelques heures avant cette déclaration, la France a déclaré que les propositions formulées par Téhéran ne constituaient « pas une base raisonnable » pour sauver l’accord censé empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire.

« Le temps presse car l’Iran poursuit son programme nucléaire sur une trajectoire extrêmement préoccupante », a insisté la porte-parole de la diplomatie française Anne-Claire Legendre.

De son côté, M. Bagheri a estimé mardi que les propositions formulées par son pays représentent « des initiatives très utiles et constructives qui pouvaient faire avancer le processus de négociation ».

Conclu en 2015 entre la République islamique et des grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni), l’accord est moribond depuis le retrait unilatéral du pacte des Etats-Unis en 2018 et le rétablissement de sanctions, poussant en riposte Téhéran à se détacher de la plupart de ses engagements.

L’accord offrait à Téhéran la levée d’une partie des sanctions étouffant son économie en échange d’une réduction drastique de son programme nucléaire, placé sous strict contrôle de l’ONU.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.