Rechercher

Iran : remises de peine pour plus de 2 200 détenus

L'ayatollah Ali Khamenei "a accordé une réduction de peine pour 2 272 condamnés à l'occasion des fêtes du sacrifice et de Ghadir", d'après un communiqué publié sur son site

Illustration : La prison d'Evin en Iran. (Crédit : CC BY-SA 2.0 Ehsan Iran/Wikipedia)
Illustration : La prison d'Evin en Iran. (Crédit : CC BY-SA 2.0 Ehsan Iran/Wikipedia)

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a commué la peine de plus de 2 200 prisonniers, dont des condamnés à mort, à l’occasion des fêtes musulmanes, ont indiqué dimanche des sources officielles.

L’ayatollah « a accordé une réduction de peine pour 2 272 condamnés à l’occasion des fêtes du sacrifice et de Ghadir », d’après un communiqué publié sur son site.

Selon Mizan Online, le site de l’Autorité judiciaire, 43 des prisonniers graciés avaient été condamnés à mort et 811 autres ont été remis en liberté.

La mesure a été prise à l’occasion de l’Aïd al-Adha (« Ghorban » en persan, fête du sacrifice célébrée le 10 juillet cette année en Iran), et celle de Ghadir, l’une des plus importantes pour les musulmans chiites, célébrée lundi 18 juillet.

Pour les chiites, ce fut à Ghadir-Khom, en Arabie saoudite, que le prophète Mahomet a nommé le premier imam chiite Ali comme son successeur.

M. Khamenei accorde chaque année plusieurs grâces collectives à l’occasion des plus grandes fêtes religieuses ou nationales sur proposition du chef de l’Autorité judiciaire.

Il avait annoncé fin avril vouloir commuer les peines de prison de plus de 1 500 prisonniers à l’occasion de l’Aïd el-Fitr, fêtant la fin du ramadan, mois sacré de jeûne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...