Rechercher

Iran: un mort dans les manifestations contre la vie chère

Le gouvernement a annoncé lundi une série de mesures d'économie, dont la levée des subventions sur la farine et l'augmentation des prix de certaines denrées

Des manifestants iraniens se rassemblent autour d'une voiture en feu lors d'une manifestation contre l'augmentation du prix de l'essence, dans la capitale Téhéran, le 16 novembre 2019. (AFP)
Des manifestants iraniens se rassemblent autour d'une voiture en feu lors d'une manifestation contre l'augmentation du prix de l'essence, dans la capitale Téhéran, le 16 novembre 2019. (AFP)

Une personne a été tuée dans le sud-ouest de l’Iran lors des récentes manifestations contre la décision des autorités d’augmenter les prix des aliments de base, a déclaré samedi un parlementaire à un média local.

Le gouvernement a annoncé lundi une série de mesures d’économie, dont la levée des subventions sur la farine et l’augmentation des prix de certaines denrées comme l’huile et les produits laitiers.

Après cette décision, des centaines de personnes ont manifesté à travers le pays avant l’entrée en vigueur des mesures vendredi, selon l’agence officielle Irna.

« Un habitant d’Andimeshk a été tué lors des récents rassemblements à Dezfoul dans la province du Khouzestan », a déclaré Ahmad Avaï, député de Dezfoul à l’agence Ilna, proche des milieux syndicaux.

Il n’a pas précisé l’identité de la victime, ni la date ou les circonstances de sa mort.

L’agence officielle Irna avait fait état vendredi de l’arrestation de plus d’une vingtaine de personnes dans les villes de Dezfoul et Yasouj (sud-ouest) lors des manifestations.

A Izeh, dans la province du Khouzestan, des personnes ont attaqué des magasins et incendié une mosquée, selon cette agence.

L’imam de la grand prière dans cette ville a dénoncé des « insultes contre l’islam et le Coran » lancées lors des manifestations.

Samedi, le député d’Izeh, Abdollah Izadpanah, a indiqué à Ilna que trois jeunes avaient été arrêtés pour avoir « jeté des pierres sur une mosquée ».

L’annonce du gouvernement a entraîné une ruée vers les supermarchés pour stocker des produits, selon des vidéos partagées sur les réseaux sociaux et des images diffusées par la télévision d’Etat.

L’économie iranienne souffre des sévères sanctions américaines. L’inflation tourne autour de 40 %, selon les données officielles.

Ces dernières années, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans le pays pour réclamer de meilleures conditions de vie et une hausse des salaires, notamment en novembre 2019 après une augmentation des prix du carburant.

Selon les autorités, 230 personnes avaient alors été tuées dans des violences liées aux manifestations. Des experts travaillant pour l’ONU évoquent eux un bilan de 400 morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...