Israël : 80 000 immeubles résidentiels risquent de s’effondrer en cas de séisme
Rechercher

Israël : 80 000 immeubles résidentiels risquent de s’effondrer en cas de séisme

L'Agence nationale de gestion des catastrophes a réuni d'urgence l'armée, la police et les autorités locales suite aux tremblements de terre qui ont secoué le nord du pays

Aperçu des dégâts causés aux maisons dans le nord d'Israël, après les tremblements de terre qui ont secoué la région, le 9 juillet 2018. (David Cohen/Flash90)
Aperçu des dégâts causés aux maisons dans le nord d'Israël, après les tremblements de terre qui ont secoué la région, le 9 juillet 2018. (David Cohen/Flash90)

Après une série de tremblements de terre de faible magnitude dans le nord du pays au cours des derniers jours, un séminaire organisé en urgence par l’Agence nationale de gestion des catastrophes a révélé mercredi que des dizaines de milliers de bâtiments résidentiels en Israël seraient vulnérables en cas de tremblements de terre plus puissants.

La réunion, convoquée plus tôt cette semaine par le ministère de la Défense, a rassemblé des représentants de la police, de l’armée et des services de secours ainsi que des autorités locales.

La récente vague de tremblements de terre de faible intensité a fait craindre au public qu’un tremblement de terre majeur puisse se produire, et des instructions ont été données pour revoir et réactualiser les procédures.

Selon un état des lieux, 80 000 immeubles résidentiels de trois étages ou plus et 4 600 bâtiments publics ont été construits avant l’introduction, en 1980, d’une nouvelle réglementation exigeant un renforcement contre les tremblements de terre, et sont donc considérés comme potentiellement vulnérables, selon la Dixième chaîne de télévision.

Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour renforcer ces bâtiments, seuls 2 000 bâtiments résidentiels ont été renforcés comme il se doit, et seulement quelques dizaines de bâtiments publics.

Les dégâts causés aux habitations dans la ville de Tibériade dans le nord d’Israël après que la région a été touchée par un séisme, le 9 juillet 2018 (Crédit : David Cohen/ Flash90)

Dans le nord du pays, où les tremblements de terre de ces derniers jours se sont produits, il y a 1 871 bâtiments de 3 à 6 étages qui ont été érigés avant 1980, selon le reportage télévisé.

Un représentant de la police a indiqué aux participants qu’il y a quelque 30 000 agents et gardes-frontières, ainsi qu’un nombre similaire de volontaires civils, qui peuvent être appelés à intervenir en cas d’urgence 24 heures sur 24.

Un officier des opérations du Commandement intérieur de Tsahal, le colonel Shay Blaish, a déclaré qu’en cas de catastrophe, l’armée utiliserait toutes ses ressources disponibles pour aider la police à sauver des vies.

M. Balish a déclaré que le commandement du Front intérieur forme des unités indépendantes de premiers secours, composées d’employés municipaux et de bénévoles des municipalités locales qui assurent une première intervention jusqu’à ce que des services d’urgence professionnels puissent arriver sur les lieux.

La chaîne d’information Hadashot a rapporté mardi que le ministre des Finances Moshe Kahlon a promis aux chefs des conseils locaux et régionaux du Nord que le gouvernement investira des milliards de shekels dans le renforcement des bâtiments dans tout Israël et que le projet à grande échelle sera approuvé par le cabinet dès la semaine prochaine.

Lundi, de nouveaux détails ont été publiés, montrant que le gouvernement a fait très peu de progrès pour se préparer à une forte secousse et pour renforcer les structures. En outre, un système national d’alerte précoce approuvé en 2012 n’a commencé ses activités qu’il y a un an. Le Service géologique d’Israël n’a déployé que 55 des 120 stations d’alerte, dont aucune n’est opérationnelle.

Dimanche, quatre tremblements de terre de faible intensité ont été ressentis dans le nord d’Israël, avec une magnitude comprise entre 3,1 et 3,3 sur l’échelle de Richter, et un autre a été ressenti lundi. Une série de séismes de 3,4 à 4,33 sur l’échelle de Richter ont d’abord été ressentis mercredi dernier, puis jeudi et samedi.

Israël se trouve sur une ligne de faille instable qui va de la Syrie au Mozambique. Les experts ont averti qu’un grand tremblement de terre pourrait frapper le pays dans un proche avenir. Le dernier grand tremblement de terre qui a frappé la région a eu lieu en 1927 – un tremblement de terre d’une magnitude de 6,2 qui a fait 500 morts et 700 blessés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...