Israël a versé 20 M USD en indemnités à la Turquie
Rechercher

Israël a versé 20 M USD en indemnités à la Turquie

Le gouvernement turc doit désormais verser l'argent aux familles des victimes présentes dans la flottille Mavi Marmara

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, le 20 septembre 2016. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, le 20 septembre 2016. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

Israël a versé 20 millions de dollars en indemnités à la Turquie aux termes d’un accord destiné à mettre fin à la brouille née de l’assaut israélien meurtrier en 2010 contre une flottille turque destiné à entrer à Gaza, a indiqué vendredi un responsable turc.

La somme a été versée sur le compte du ministère turc de la Justice, a indiqué un responsable du ministère turc des Affaires étrangères, sous couvert de l’anonymat.

La Turquie et Israël avaient signé un accord de réconciliation, prévoyant le versement de 20 millions de dollars (près de 18 millions d’euros) d’indemnités à la Turquie. En contrepartie, celle-ci abandonnait les poursuites contre les ex-chefs de l’armée israélienne pour leur implication dans l’assaut, qui avait coûté la vie à dix militants turcs.

Le gouvernement turc doit désormais verser l’argent aux familles des victimes de cet assaut.

Outre les excuses et un allégement des restrictions israéliennes imposées à la bande de Gaza, la compensation financière était l’un des éléments clés réclamés par Ankara pour s’engager dans une normalisation de ses relations diplomatiques avec Israël.

Israël et la Turquie, qui n’avaient pas totalement rompu leurs relations pendant la crise, ont par ailleurs convenu de renommer des ambassadeurs respectifs, après les avoir retirés.

Le responsable de la diplomatie a ainsi précisé qu’un ambassadeur turc serait « bientôt » nommé en Israël.

Alors que les dirigeants de nombreux pays se sont rendus vendredi à Jérusalem aux obsèques de l’ex-président Shimon Peres, Ankara s’est contentée d’y dépêcher le numéro deux de la diplomatie Feridun Sinirlioglu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...