Israël cible des dépôts de munitions de milices iraniennes près de Damas
Rechercher

Israël cible des dépôts de munitions de milices iraniennes près de Damas

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre chez son voisin syrien, l'État hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés

La défense aérienne syrienne répond à des missiles israéliens présumés visant le sud de Damas, la capitale, le 20 juillet 2020. (Autorisation : AFP)
La défense aérienne syrienne répond à des missiles israéliens présumés visant le sud de Damas, la capitale, le 20 juillet 2020. (Autorisation : AFP)

La défense antiaérienne syrienne a intercepté des missiles israéliens au-dessus de Damas, a rapporté mardi soir l’agence officielle syrienne Sana.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, l’État hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés, les troupes iraniennes et les combattants du Hezbollah libanais.

Citant une source militaire, Sana rapporte « une agression de l’ennemi israélien » menée mardi soir depuis le Golan aux alentours de 22H35 (20H35 GMT), avec des tirs de missiles visant « certaines cibles dans les environs de Damas ».

« Nos batteries de défense antiaérienne ont intercepté les missiles et en ont abattu la plupart », a ajouté la source, faisant état uniquement de dégâts matériels.

Israël déclare régulièrement qu’il ne permettra pas à la Syrie de devenir la tête de pont des forces iraniennes.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les bombardements ont visé deux dépôts de munitions de milices iraniennes situés à quelques kilomètres de l’aéroport de Damas.

Déclenchée en mars 2011 par la sanglante répression de manifestations en faveur de la démocratie, la guerre en Syrie s’est complexifiée au fil des ans avec l’implication de puissances étrangères et une multiplication des factions armées.

Elle a fait plus de 388 000 morts et entraîné le déplacement de millions de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...