Rechercher

Israël dit à Washington avoir commandité le meurtre du colonel iranien, selon le NYT

Selon le journal, Sayyad Khodaei a participé à la direction d'une division secrète de la Force Quds chargée d'enlever et d'assassiner des personnalités, notamment des Israéliens

Des personnes passent devant une bannière représentant le colonel Hassan Sayyad Khodaï des Gardiens de la révolution iraniens, avant la cérémonie de ses funérailles, à Téhéran, en Iran, le 24 mai 2022. (Crédit: Vahid Salemi/AP)
Des personnes passent devant une bannière représentant le colonel Hassan Sayyad Khodaï des Gardiens de la révolution iraniens, avant la cérémonie de ses funérailles, à Téhéran, en Iran, le 24 mai 2022. (Crédit: Vahid Salemi/AP)

Israël a déclaré aux Etats-Unis être responsable du meurtre d’un important officier des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de l’Iran, selon des informations publiées mercredi par le quotidien américain The New York Times.

Le colonel Sayyad Khodaï a été tué dimanche par deux motards ayant ouvert le feu sur lui dans l’est de Téhéran, selon l’agence officielle iranienne Irna. Il était, selon la télévision d’Etat iranienne, un membre de la Force Qods, l’unité d’élite des Gardiens de la Révolution en charge des opérations extérieures.

L’Iran a accusé des « éléments liés à l’arrogance mondiale » d’avoir commandité son meurtre, une expression faisant référence aux Etats-Unis et à leurs alliés, comme Israël.

« D’après un responsable des services de renseignement suivant l’affaire, Israël a indiqué à des responsables américains être à l’origine de l’assassinat », a écrit mercredi The New York Times.

Selon cette source, qui s’est confiée au journal américain sous couvert de l’anonymat, Israël a déclaré aux Etats-Unis que cette opération était destinée à exiger la fin des agissements d’un groupe opérant au sein de la Force Qods.

Mardi, des milliers d’Iraniens ont rendu un dernier hommage au colonel Khodaï, qualifié de « martyr ». « Mort à l’Amérique » et « Mort à Israël », ont-ils crié.

Une foule en deuil se rassemble autour d’un camion transportant le cercueil drapé du colonel des Gardiens de la révolution iranienne, Hassan Sayyad Khodaei, tué dimanche, lors de sa cérémonie funèbre à Téhéran, en Iran, le mardi 24 mai 2022. (Crédit : AP/Vahid Salemi)

L’état-major interarmées iranien a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur les « circonstances exactes de l’assassinat » de Khodaï. Et le président Ebrahim Raïssi a affirmé que son meurtre serait « vengé ».

Israël et les Etats-Unis sont des pays ennemis de l’Iran. Téhéran ne reconnaît pas l’existence de l’Etat d’Israël et ses liens diplomatiques avec Washington sont rompus depuis 1980.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...