Israël enterre les victimes de l’inondation de Nahal Tzafit
Rechercher

Israël enterre les victimes de l’inondation de Nahal Tzafit

Des milliers de personnes ont assisté aux funérailles des jeunes tués par une crue soudaine dans le désert de Judée ; les parents ont dit un dernier adieu à leurs "petite filles"

  • Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou'ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
    Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou'ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
  • Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou'ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
    Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou'ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
  • Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou'ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
    Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou'ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)
  • Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles d'Ella Or à Mishor Adummim, le 27 avril 2018 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
    Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles d'Ella Or à Mishor Adummim, le 27 avril 2018 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
  • Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles d'Ella Or à Mishor Adummim, le 27 avril 2018 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
    Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles d'Ella Or à Mishor Adummim, le 27 avril 2018 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Sept des 10 victimes des crues soudaines lors d’une randonnée dans la région de la Mer Morte ont été enterrés vendredi après-midi. Les parents, leurs fratries et leurs amis ont, tour à tour, prononcé des éloges funèbres, se souvenant de personnalités nobles, qui auraient pu occuper de hautes fonctions, « d’amoureux de la vie » déterminés ou de leurs « petites filles ».

Sept des inhumations – celles d’Ella Or, Maayan Barhoum, Yael Sadan, Romi Cohen, Agam Levy, Shani Shamir et Tzur Alfi — ont eu lieu juste après midi, attirant des milliers de personnes endeuillées.

Deux autres cérémonies auront lieu plus tard dans l’après-midi. Adi Raanan, du village de Mikhmoret, dans le nord du pays, devrait être enterrée à 18 heures et Ilan Bar Shalom à 14 heures 30 à Rishon Lezion. Les funérailles de la dernière victime, Gali Balali, devraient avoir lieu dimanche dans sa ville natale de Givatayim.

Les dix victimes faisaient partie d’un groupe de 25 étudiants qui participaient à une randonnée organisée par l’académie pré-militaire Bnei Zion et qui devaient participer à son programme à la prochaine rentrée. Ils sont morts jeudi suite à des pluies torrentielles et malgré les mises en garde contre des crues soudaines dans le lit de rivière dans lequel ils marchaient, Nahal Tzafit, créant une onde de choc dans le pays.

La mère d’Ella Or, Sarit, s’est exprimée lors des funérailles de sa fille au cimetière de Mishor Adumim, à proximité de sa ville natale de Maale Adumim.

Montage photo des 9 des 10 victimes d’une inondation soudaine dans le sud d’Israël le 27 avril 2018 : Ilan Bar Shalom (en haut à gauche), Shani Shamir (en haut, au centre), Agam Levy (en haut à droite), Romi Cohen ( milieu, gauche), Tzur Alfi (milieu, centre), Ella Or (milieu, droite), Gali Balali (bas, gauche), Maayan Barhum (bas, centre), Yael Sadan (bas, droite) (Crédit : Autorisation Facebook)

« Notre Ella, nous sommes venus te dire adieu. Petite fille, petite fille remplie de tant d’énergie et de bonheur », a-t-elle dit. Elle a évoqué son inquiétude pendant la randonnée et les assurances qu’elle a reçues des moniteurs de l’académie pré-militaire.

« Ils ont promis que tout irait bien et que c’était sécurisé. Mais rien ne va bien », a-t-elle confié lors des funérailles au cimetière Mishor Adumim.

« Tu m’as envoyé une photo le matin depuis la tente et m’a demandé ne pas m’inquiéter. Je t’ai demandé de ne pas mettre trop de poids sur ton dos. Tu ne m’as pas répondu depuis », a déclaré la mère endeuillée.
« J’étais si fier que tu sois ma fille. Tu parlais avec tant d’optimisme de la vie », a décrit le père d’Ella Or, Itzik, selon la radio Israélienne.« Tu aimais faire de la randonnée dans la Terre d’Israël et la terre de la Terre d’Israël t’a rappelé trop vite, et maintenant nous t’enterrons trop tôt », a-t-il ajouté.

A l’inhumation de Tzur Alfi qui a eu lieu au cimetière municipal de sa ville de Mazkeret Batya, sa grand-mère Pnina s’est souvenue du témoignage des jeunes survivants au sujet de l’héroïsme de l’adolescent. Ils ont raconté comment ce dernier se cramponnait à une pierre du torrent et comment, plutôt que de se mettre en sécurité, il avait laissé les autres lui grimper dessus pour échapper au torrent. Il a été emporté par l’eau avant de pouvoir en sortir.

« J’ai entendu dire que tu avais essayé d’aider tes amis, de les sauver. C’est là le plus noble des sacrifices, celui d’un homme né pour diriger. Cela te correspond si bien. Tu aimais tout le monde et tu t’es sacrifié pour les autres », a dit sa grand-mère.
Le père de Tzur Alfi, seul garçon parmi les victimes s’est exprimé durant l’enterrement de son fils, à Mazkeret Batya.

« Nous n’avons pas de colère, seulement de l’amour. Nous embrassons tout le groupe de ce programme précieux. [Nous présentons nos] condoléances à tout le programme, nous ne sommes en colère contre personne. Poursuivez les randonnées et soyez bon », a déclaré le père d’Alfi, selon le site d’information Ynet.

Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou’ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)

Des centaines de personnes ont participé à la cérémonie de funérailles pour Yael Sadan au cimetière Givat Shaul de Jérusalem.
Son père Kobi a qualifié sa fille de « joie ultime. Je ne peux simplement pas y croire. Ce n’est pas ainsi que va le monde, mon enfant. Que n’aurais-je pas fait pour ton bonheur ? Quel genre de vie est-ce pour qu’elle soit coupée à son bourgeon ? Juste comme ça ? Sans raison ? Ne reverrai-je plus mon enfant, ma fille bien-aimée ? Je t’aime ma fille.

Le petit ami de Sadan, qu’elle fréquentait depuis six ans, a fait également son éloge. « Je suis qui je suis à cause de toi. Merci de m’avoir laissé évoluer auprès de toi pendant si longtemps. Je tente de trouver le moyen de continuer maintenant. Tu seras toujours mon premier amour et je ne t’oublierai jamais ».

Lors de l’enterrement de Shani Shamir, à Shoham, la soeur de la victime a dit que cette dernière était « une partie de moi. Tu peux ne pas être revenue de cette randonnée, mais tu es en train de marcher aux cieux dorénavant. Je n’oublierai pas la dernière photo que tu nous as envoyée sur WhatsApp avec cette légende : ‘Je suis en vie’. »

Sa mère Yael a ajouté que « tu adorais la vie et la vie t’adorait. Tu nous a été arrachée trop tôt. »

Des centaines personnes ont été présentes pendant les funérailles de Maayan Barhourm, au cimetière de Har Hameou’ot, de Jérusalem, le 27 avril 2018 (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)

Au domicile de Romi Cohen, dans le village de Maor, à proximité de Hadera, son oncle Gil Shlomo a expliqué aux journalistes que la famille demanderait l’ouverture d’une enquête.

« La perte est tellement immense, tellement immense. La famille est déchirée. Il est difficile de décrire ce sentiment, cette douleur ».
« Nous voulons une enquête. Nous ne laisserons pas cela passer. Nous voulons nous assurer qu’un prochain groupe ne devra pas vivre un échec comme celui-là. Cela a été un échec. Dix familles ont été détruites ».

Le président Reuven Rivlin a également présenté ses condoléances aux familles.

« Tant de chagrin balaie la nation ce matin », a déclaré Rivlin vendredi. « Nous avons perdu des enfants merveilleux, la fleur de notre jeunesse. Pleins de promesses, pleins d’attentes et [nous restons] le cœur brisé. «
Rivlin a remercié les équipes de secours, l’armée israélienne, la police et les bénévoles qui ont aidé à localiser les étudiants disparus.

« De là, je me tourne vers les citoyens d’Israël et j’exhorte : s’il vous plaît, ne sortez faire de la randonnée qu’après avoir vérifié que vous êtes dans une zone sûre. Ne prenez pas de risques inutiles », a-t-il imploré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que l’ensemble de la nation porte le deuil des 10 adolescents qui ont trouvé la mort dans le désert de Judée.

« En ces instants difficiles, nos cœurs sont avec les familles en deuil, [en proie à] un chagrin insurmontable », a-t-il dit.

Netanyahu a décrit les jeunes étudiants comme des adolescents « emplis d’amour pour la nation, pour la Terre, pour le peuple. Ils voulaient juste donner [d’eux-mêmes] ».

« Aucun mot ne pourra consoler, à part l’étreinte que nous offrons aux familles, aux amis et aux étudiants de l’académie prémilitaire Bnei Zion », a-t-il dit. « Nous sommes à vos côtés. Nous le serons toujours. »

Le principal de l’académie prémilitaire et l’instructeur ont été arrêtés vendredi, soupçonnés d’homicide par négligence pour avoir ignoré les mises en garde contre les crues soudaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...