Israël facilite l’accès des Palestiniens pendant le Ramadan
Rechercher

Israël facilite l’accès des Palestiniens pendant le Ramadan

Les habitants de la Cisjordanie et de Gaza pourront prier à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem et partir à l'étranger depuis l'aéroport Ben Gurion

Des Palestiniennes devant le Dôme du Rocher dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem avant la prière du vendredi, le 23 octobre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)
Des Palestiniennes devant le Dôme du Rocher dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem avant la prière du vendredi, le 23 octobre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)

Israël a annoncé vendredi qu’il allégera les restrictions pour les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza au cours du mois sacré musulman du Ramadan, en permettant notamment un accès plus facile à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, en émettant davantage de permis de voyage et en leur permettant de partir à l’étranger à partir de l’aéroport Ben Gurion.

Ces mesures, similaires à celles des années précédentes, ont été annoncées par le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), l’instance qui gère les affaires civiles en Cisjordanie sous les auspices du ministre de la Défense Avigdor Liberman et sur les recommandations du chef d’état-major de l’armée israélienne Gadi Eisenkot.

Les hommes de plus de 40 ans n’auront pas besoin d’un permis pour aller prier à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem. Les femmes et les enfants de moins de douze ans n’auront pas non plus besoin d’une autorisation pour prier sur le lieu saint musulman. Des permis seront délivrés aux hommes âgés de 30 à 40 ans pour la prière durant tout le mois du Ramadan, qui commence vendredi soir.

Jusqu’à 500 autorisations seront données pour des voyages à l’étranger au départ de l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv.

Les carrefours entre la Cisjordanie et Israël resteront ouverts plus longtemps, facilitant l’entrée et la sortie des habitants de la Cisjordanie pour les prières.

Des milliers de musulmans priant devant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple durant le mois sacré du Ramadan dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 26 juin 2016 (Crédit : Suleiman Khader / Flash90)
Des milliers de musulmans priant devant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple durant le mois sacré du Ramadan dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 26 juin 2016 (Crédit : Suleiman Khader / Flash90)

De plus, jusqu’à 200 000 autorisations pour des visites familiales en Israël seront octroyées pendant toute la durée du Ramadan sans restriction d’âge.

Pour les résidents palestiniens de Gaza, jusqu’à 100 permis pour prier à Jérusalem seront accordés tous les vendredi durant le Ramadan, pour ceux de 55 ans et plus, et jusqu’à 300 permis quotidiens pour les autres jours de la semaine. Les Gazaouis feront le déplacement grâce à une navette qui les mènera directement jusqu’à Jérusalem.

Dans un communiqué, le major général du COGAT, Yoav ‘Poly’ Mordechai, a expliqué que ces initiatives « entrent dans le cadre de la politique d’amélioration de la qualité de vie de la population palestinienne en Judée et Samarie et pour aider aussi les résidents de la bande de Gaza ».

Durant le mois de Ramadan, qui commence lorsque les religieux voient le nouveau croissant de la lune, les musulmans du monde entier s’abstiennent de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations sexuelles.

Ils rompent le jeûne avec un repas connu sous le nom d’Iftar et, avant l’aube, ils ont une deuxième opportunité de manger et de boire durant le Suhur.

Le Ramadan est sacré pour les musulmans parce que la tradition dit que le Coran a été révélé au prophète Mahomet pendant cette période.

Le Ramadan est suivi par la fête de l’Aïd el-Fitr.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...